AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 You're awful, I love you ¤

Aller en bas 
AuteurMessage
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: You're awful, I love you ¤   Lun 13 Oct - 18:05

Skyler ouvrit péniblement les yeux avec un petit grognement. Le soleil perçait à travers les rideaux, inondant l'immense lit aux draps de coton égyptien d'un flot de lumière chaude et dorée. Rien qui ne soit bienvenu un si bon matin- oh. Il était déjà passé dix heures? Hum. Il faut dire que le jeune homme n'était habituellement pas une personne des plus matinales, et avec le luxe actuel de sa chambre à coucher, il était difficile de s'en extirper si tôt le matin.
Grognant une nouvelle fois, il se tourna péniblement sur le dos et passa une main sur son visage où persistaient quelques dernières traces de sommeil, tendant l'oreille afin de percevoir un quelconque bruit venant du reste de la maison; rien. Il était peut-être seul.
Ce serait drôlement chouette.

Il s'extirpa des couvertures et enfila un bas de pyjama, manquant trébucher dans le tapis en tentant de marcher vers la porte en même temps. Peut-être pas encore tout à fait réveillé le pauvre gamin. Il ouvrit la porte, faisant peu attention au bruit qu'il menait- de toute façon, la baraque était bien assez grande pour qu'il ne dérange personne, à coup sûr si le connard de ses rêves se trouvait encore à la maison, il serait assez loin pour ne rien entendre... On espère. Le soudain cliquement de petites griffes sur le plancher lui annonça l'approche du chien, aussitôt Skyler se laissa choir à genoux avec un enthousiasme adorable:

« Heey Coco! T'es belle toi, hein, ouii que t'es belle! »

Soulevant l'animal dans ses bras avec beaucoup de douceur (il avait très, très bien compris l'importance capitale de traiter le chien comme la prunelle de ses yeux s'il souhaitait éviter les foudres...) il dévala les escaliers et alla tout droit vers la cuisine afin de se faire traiter en petit prince. Ah, les avantages du luxe, ça vous monte rapidement à la tête tout ça!

« Coco a eut son déjeuner? »

Bien sûr, qu'elle avait mangé. Elouan la considérait encore plus qu'il considérait le gamin qui vivait sous son toit, fallait pas trop s'étonner. Déposant la brave chienne par terre et lui caressant brièvement la tête, le jeune homme s'assit sur le comptoir et frotta d'une main ses cheveux encore ébouriffés de sa nuit.

« Les piments cuits d'abord mais les oignons encore crus, le jambon en dés et le fromage en tranches et non râpé, c'est bien cela? Ah, oui, et les tomates en purée sans aucun petit morceau ou grumeau restant, j'oubliais. Monsieur est un client difficile... »

L'homme eut un large sourire en réponse à son petit clin d'oeil.

Skyler était à chaque fois étonné des capacités de ces cuisiniers, à croire qu'ils faisaient une liste de ses habitudes alimentaires complexes. Lorsqu'ils préparaient le repas pour tous, le gamin était constamment à trier son assiette, mais lorsqu'ils lui faisaient une omelette au petit matin, ils semblaient savoir exactement comment la lui préparer afin qu'il mange tout; par simple plaisir, il faisait parfois exprès de laisser quelque chose, mais ils voyaient venir la taquinerie des kilomètres à la ronde. Puis ouais, il aimait pas les tomates quand elles étaient en morceaux. Mais il aimait les tomates dans ses omelettes. Alors, de la purée de tomates, ouais. Pas de commentaire.

Après son copieux petit déjeuner, il fallait évidemment que Sky parte à la recherche de l'homme de sa vie. À l'entendre parler comme ça, on pourrait presque croire à un couple heureux, sauf que ce n'était ... pas tout à fait le cas. Disons qu'il était simplement le gamin agaçant et lui le trop beau mec carrément chiant sur lequel il fantasmait depuis, oh, probablement la première fois qu'il l'avait vu. Leur relation était indescriptible, tout simplement.

Ah! Il aurait dû y penser. Toujours à travailler celui-là, avec ses phases de création intenses qui nécessitaient un silence complet sous peine de se faire engueuler... Hum. Skyler ne comprenait pas, comment c'était possible de travailler à une heure pareille du matin. Il ne comprenait pas, mais il respectait ça, aussi c'est avec toute la douceur du monde qu'il entra dans la pièce et referma la porte délicatement derrière lui. Prenant garde en mettant un pied devant l'autre, une tasse de café dans une main et une petite assiette contenant une brioche précautionneusement balancée dans l'autre, il prit la direction du bureau où était assit l'homme.

En faisant le moins de bruit possible, tentant de rester discret malgré sa bonne humeur toute naturelle et cette petite joie inexplicable qu'il avait en le voyant, de même que son envie de lui souhaiter bon matin et prendre de ses nouvelles, il déposa la tasse et l'assiette sur le bureau. Il ne résista pourtant pas à l'envie de laisser ses lèvres effleurer sa tempe, un bon matin souhaité à sa façon, peut-être, laissant son visage s'enfouir dans ses cheveux un bref instant, respirant son odeur, profitant de quelques secondes de sa présence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Lun 13 Oct - 19:11

Il y avait fort longtemps, qu’Elouan était bien éveillé, certainement plus qu’on pouvait le croire. Le soleil dormait encore alors que lui s’était levé, les yeux grands ouverts, une idée en tête. Il ne savait jamais vraiment quand sa phase d’inspiration allait l’habiter, mais une chose était certaine : il ne l’ignorait jamais. D’autant plus ces derniers temps, alors qu’il avait cherché, presque désespérément des idées, poussé par cette pression plus haute que lui, de celui qui lui rappelait parfois, qu’il n’était pas totalement maître de son métier, sentant les ficelles tirées.  Mais ce qui était bien avec lui, était ce pouvoir qu’il avait, sans réellement le réaliser pleinement. Alors que d’autres se pliaient, lui résistait, sans jamais se gêner pour démontrer tout son caractère et envoyer promener à même son manager. Que son parfait prototype de machine à création, il pouvait se la mettre dans le colon. Oh tiens ça rime.  Enfin bref.

Il avait mis quelques minutes à se rendre dans l’une des pièces de sa demeure, de sa grosse chiote de riche. Il pouvait terminer n’importe où, en autant qu’il ne perde pas cet élan créatif qui lui était sacré. Parfois le tout débutait dans la salle de bain, dans la cuisine, mais toujours finissait-il par atterrir dans la pièce presque vide, dont seul l’essentiel ou presque s’y trouvait.  Et surtout il y trouvait le silence, et cette grande tranquillité paisible qui ne pouvait être qu’essentiel pour lui permettre de rentrer dans sa bulle de création.

Tenter de lui en sortir était un sacrilège, le déranger … certainement frôler la mort.  Il y avait légère exagération je vous l’accorde mais… Pas tant que cela. Il est à noter qu’Elouan n’est pas ce qu’il se fait de plus doux au naturel, alors lorsqu’il est en colère ce n’est jamais vraiment beau. Mais pour le moment tout allait pour le mieux, puisqu’il était totalement déconnecté de la réalité,  son corps présent mais son âme dans un autre monde. La temporalité, l’univers, le monde physique avait totalement disparu…

Un tique vint toutefois faire son apparition, d’un seul coup, la réalité revenant. Si le jeune homme s’était contenté que de déposer le café et l’assiette –parmi la montagne débordante jusqu’au sol de boules de papiers- , il aurait pu s’en sortir. Mais cet idiot se transforma en sangsue et osa le toucher. Parce que oui, pour lui effleurer équivalait à trop collant. Toujours trop collant, ce gamin, selon son avis. Il y avait de ses jours où il en était d’autant plus pire. Certainement aujourd’hui devait être l’un de ceux-ci.  Et il ne fut pas très long avant qu’Elouan mette sa main directement sur le figure de Sky, tout juste assez pour le reculer avant que ce ne soit son pied qui prenne la relève directement sur son estomac.

« Can’t you see I’m fucking busy!?  Got stick to someone else fucker. »

Il avait dit le tout, sous les effets de la colère, sa maîtresse qui savait l’habiter si aisément, pour ainsi lui faire oublier le reste. Sans qu’il n’eut réellement pris conscience de quoi que cela soit, de qui ou de quoi, de la situation en entièreté.




Dernière édition par Captain Pervy le Lun 13 Oct - 21:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Lun 13 Oct - 20:02

Skyler ne s'attendait certes pas à une belle marque d'affection, à un retour de tout l'amour qu'il pouvait donner -ou du moins, essayer- à profusion à cet homme. Il osait pourtant espérer qu'il l'accepte sans dire un mot, le laisse faire le temps de ce petit instant câlin, ce serait la moindre des choses. Bien entendu, c'était bien beau de rêver.

Il se prit une main dans le visage qui l'écartait assez vivement de là, suivit d'un pied qui se logea dans son ventre et entreprit de le pousser plus loin. Plus aucun contact, plus aucune proximitié, en moins de quelques secondes il s'était fait repousser sans gêne et douceur. Un éclair passa dans ses yeux, de la douleur, de la tristesse, un peu c'est vrai, principalement lorsque les paroles suivirent. Il avait un peu l'habitude, avec Elouan. C'était toujours un peu ainsi, il ne rendait pas souvent l'affection et pouvait faire preuve de froideur et de colère assez rapidement ... mais Skyler n'arrivait pas à chasser le petit pincement qu'il avait au coeur à chaque fois qu'il se faisait rembarrer. Sa mine se fit blessée et il détourna les yeux. Tout ce qu'il trouva à faire fut d'abord de murmurer un « I'm sorry... ».

Il ramena ses bras contre lui, entourant son propre corps de ses bras en osant faire un pas, puis un autre vers l'avant. Il ne croisait toujours pas le regard d'Elouan.

« Je voulais seulement bien faire... Je... »

Il désigna d'un vague geste de la main le café et l'assiette posés sur la table. Son quotidien était marqué de petites intentions de ce genre pour Elouan, jamais elles ne faiblissaient vraiment malgré toutes les insultes qu'il pouvait se prendre, malgré la façon dont il était traité avec brusquerie. Chaque fois qu'il lui amenait un café, il prenait la peine d'y dessiner un petit quelque chose avec la crème, des petits détails en apparence insignifiants, mais il le faisait, il le faisait pour Elou... même s'il doutait fortement que celui-ci ne remarquait même jamais.

Il finit par hausser les épaules, l'air un peu impuissant.

« I just thought you might want some breakfast ... Y-You work hard and ... I'm sorry, I didn't mean to disturb. »

Il se détourna suite à ces mots, sa bonne humeur visiblement envolée ...
Il en avait l'habitude...
Mais ne s'y habituait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Lun 13 Oct - 21:41

Il ne le regardait pas, il ne le regardait plus, n’ayant daigné qu’une brève observation le temps de quelques secondes tout au plus.  Trop occupé, retournant rapidement, à ses gribouillages d’idées, perdant cette courte connexion qu’il eut avec le jeune homme. Il ne semblait déjà plus là, l’écoutant que d’une oreille distraite ou alors pas du tout. On ne pouvait jamais véritablement savoir. Mais en cet instant, une chose était bien certaine, le froncement de sourcil d’Elouan n’augurait rien de bon, loin de là.  Pour une fois, il se retint de tout commentaire,  simplement désespéré de l’attitude du jeune homme. Il lui coupa d’ailleurs la parole, alors qu’il tentait de s’expliquer en vain.

« You know you can’t disturb me while i’m tryin' to create somethin'…  How many times to I have to fucking tell you..!? »

Car peu importe le nombre de fois, ce gamin osait toujours franchir ses limites. Ou plutôt les frontières hautement armées invisibles qu’il avait construites. On mettait le pied dedans et l’on se méritait une bombe, pas même le temps ne serait-ce que moindrement la traverser. Mais lui, il ne semblait jamais avoir compris. Malgré ses avertissements, sa rudesse et ses crises de colères, il revenait, il retentait le coup. Et le plus fort d’entre tous… Il était toujours là.  C’était bien ça, que notre chanteur célèbre n’arriverait certainement jamais à comprendre.  Les autres, ils quittaient toujours, ne tenant jamais bien longtemps dans son entourage, ne résistant qu’à la première attaque, quittant à la seconde. Mais lui, Skyler, était resté. Il ignorait encore ou il pouvait bien le placer, entre bénédiction peut-être… ou Malédiction.  Avant que son être aille voir ailleurs que ces simples pôles, une raison tout autre. Il finissait encore sa route au même endroit, à cette même supposition. De celle qui, lui faisait voir qu’il ne restait que pour une vie meilleure que celle offerte dans les rues, acceptant le prix qu’il devait en payer, en l’occurrence lui en son entièreté. Bourré de ses défauts,  à prend ou à laisser. Il restait un mystère, qui jamais n’en verrait-il le secret, du moins tel était son impression.

Pour le moment il ne chercherait pas à plus le comprendre, soupirant, semblant plus froid que colérique tout d’un coup.

« Bullshit. You didn’t mean to disturb?  Your only presence is a disturbance.  And hell you know it. Plus you touched me. But hey  I didn’t mean to disturb . »

Ah bah tiens, il l’avait écouté au final, malgré son image qui en avait laissé croire le parfait contraire. Et enfin, enfin, il cessa un instant de regarder ses brouillons, ses gribouillis à l’écriture maladroite et pressée. Un regard pour y voir ce dos, cette attitude complètement changé. Une réalisation de sa part, se connaissant bien pour en être la cause. Il était bien conscient, que si la joie laissait place à ce nuage noir, c’était bien par sa faute.  Ce n’était que lorsqu’il était trop tard, toujours trop tard, que la raison, la réalisation faisait son apparition.  Il laissait quelques secondes, se fermant les yeux, se frottant le visage, murmurant un petit :  « Fine… » se parlant uniquement à lui-même.  

Il s’étira pleinement le bras, attrapant ce poignet étrangement en douceur, avant de le tirer vers lui, contrairement à ses gestes brusques passés. Transformé en un habille marionnettiste, il fit de Skyler sa poupée, l’installant à sa guise contre lui, terminant en passant un bras autour de sa taille pour bien le tenir.  Sa manière à lui, sans mots, de lui demander pardon peut-être.  

« You can breathe and softly touch but you can’t talk. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Lun 13 Oct - 23:02

Skyler se sentait comme un enfant pris en faute, réprimandé, grondé pour son attitude inappropriée et désobéissante. Il poussa un petit soupir, hochement légèrement la tête. Oui, oui il savait qu'il ne fallait pas déranger Elouan dans ses bulles de création. Ce n'était pas la première fois qu'il se le faisait dire, ni la première fois qu'il n'écoutait pas et n'en faisait qu'à sa tête.

« I know ... » murmura-t-il doucement.

Elouan ne le ménageait jamais. Ne prenait pas la peine de choisir ses mots afin qu'ils ne soient pas purement méchants. Il n'avait aucun scrupule à lui déclarer tout bonnement que sa présence en elle-même était dérangeante et qu'il ne le croyait pas empli de bonnes intentions; pourtant à la base, Sky ne se présentait jamais avec pour but d'empêcher l'homme de se concentrer et travailler ... il voulait seulement un tout petit peu d'attention. Il ne voyait pas le mal à ça ... Elouan le voyait, lui. Pourtant quelques fois, il parvenait à l'atteindre, à percer ne serais-ce qu'un tout petit peu cette carapace qui l'entourait, qui le protégeait, et avait ainsi droit à un peu de douceur. Une toute petite touche innatendue qui créait tant de chaleur et lui et chassait l'amertume pour lui donner espoir qu'un jour, enfin, il aurait plus, un tout complet.

Cette fois-ci, c'était une main étonnament douce sur son poignet, qui le retint, qui le tira jusqu'à ce qu'il se retrouve contre le chanteur. Skyler n'osa pas trop bouger de lui-même, se laissant placer sans essayer de faire quoi que ce soit, jusqu'à ce qu'il soit confortablement installé contre Elouan avec la chaleur du corps de celui-ci contre le sien et le poids rassurant de son bras autour de sa taille. Oh, pour de simples gestes comme ça, il lui pardonnerait sans hésiter. Glissant ses bras autour de lui délicatement, il se contenta d'un petit hochement de tête pour affirmer qu'il avait compris, appliquant de suite la règle de ne pas parler. Sa tête trouva sa place contre le cou de l'homme et il ferma les yeux, un tout petit sourire aux lèvres.

Pendant longtemps, il se laissa bercer par le son régulier des battements de son coeur et le grattement du crayon sur les feuilles ou l'occasionnel froissement de l'une d'elles. La position commença à devenir un peu inconfortable au bout d'un moment, aussi d'un même accord, toujours sans échanger un mot, qu'un simple regard qui avait semblé vouloir tout dire, ils avaient déménagé au divan. Skyler était resté accroché à Elouan en refusant catérogiquement de juste s'installer à ses côtés sur le divan. Un contact épaule contre épaule n'était pas assez satisfaisant, il s'empressa de retrouver sa place contre lui et contre son coeur qui battait, pas pour lui, probablement pour personne, mais le son était étrangement réconfortant malgré tout.

Peut-être que Sky s'endormit, pendant un moment. Du moins, il somnola à partir de ce moment, perdant de longs bouts et reprenant conscience de temps à autres pour constater que rien n'avait bougé, Elouan était toujours aussi concentré sur son écriture et cette fois-ci, la position ne l'engourdissait pas. Alors il refermait tout bonnement les yeux et replongeait; non, il n'avait rien de mieux à faire de ses journées, vraiment. Puis quand l'homme était dans le mood pour lui donner un peu d'attention, il prenait vraiment tout ce qui passait. Enfin, au bout d'un moment interminable, Skyler ouvrit pour de bon les yeux et étouffa un léger bâillement, remuant légèrement contre le chanteur. Il n'avait pas vu le temps passer, mais alors qu'il faisait clair auparavant dans la pièce, le soleil semblait avoir commencé à se coucher et l'endroit était baigné de quelques dernières rayons d'or qui tôt disparaîtraient pour laisser place à la nuit.

Il avait faim. Il avait faim mais n'osait pas vraiment bouger, se demandant où en était rendu l'autre dans sa création. Un regard lui affirma qu'il semblait avoir ralenti le rythme, cette bulle touchant probablement, enfin, à sa fin.

« Mmm... »

Il s'était affalé contre Elouan dans son sommeil, pressé de tout son long contre lui, mais ne pouvait vraiment se résoudre à bouger. Malgré tout, peut-être par peur des réprimandes, il fit l'effort de se redresser un peu, trouvant place un peu plus droit, à moitié assit sur ses cuisses. Bon, il venait de passer la journée à écrire, il pouvait bien endurer d'être dérangé un tout petit peu, non ... ? Ce pourquoi Skyler songea à prendre doucement des nouvelles.

« Did it turn out great ? »

Sa voix était douce, à peine plus forte qu'un murmure, il n'osait tout de même pas trop pousser sa luck quand même. Ou alors peut-être que si, car il remua soudain les hanches à la recherche d'une position un peu plus confortable et, sa tête contre l'épaule d'Elouan, il glissa le bout de ses doigts sous le bas de son t-shirt. Très doucement d'abord, le long du pantalon, puis remontant vers le nombril sur ce ventre plat mais ferme. Innocemment, malgré que ses intentions le soient moins ... et hop. Glissés dans le pantalon. Pas bien loin, n'ayant défait que le bouton afin de se donner juste assez de place pour effleurer la peau de manière un peu agace, tentatrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Mar 14 Oct - 5:11

Un doute persistait dans son regard, observant l’accord mimé du jeune homme. Il ignorait si réellement, il eut bien fait d’écouter cet élan de raison qui l’eut empli. Surtout… Combien de temps allait-il simplement tenir? Quelques minutes? Avant de se plaindre, de gigoter encore et encore et qui sait quoi d’autre. Il prenait un risque, mais acceptait d’en prendre la chance pour cette fois. Cette toute première qu’il lui accordait, de rester à ses côtés, de partager avec lui, en sa présence, ce moment de création. L’unique être humain qui le put jusqu’à ce jour. Pourquoi lui? Pourquoi pas les autres? Certainement car avait-il mérité une toute petite chance soit-elle. Car jamais n’avait-il fuit, toujours était-il resté, l’unique qui eut pu l’adoucir un tant soit peu, qui par une certaine magie qui lui était inexplicable, arrivait parfois à faire craquer cette lourde carapace.

Il l’étonnait, encore une fois, pour le mieux. Transformé en une véritable poupée, il put être apte à l’oublier, regagnant son petit monde. Un long moment passa avant que l’être repris vie entre ses bras, ses sourcils s’arquant, s’emblant se charger doucement à une prochaine attaque comme par réflexe, s’adoucissant plus rapidement. Il n’y avait pas de quoi avoir peur ne vous en fait point. Un inconfort tout simplement, le fait que Skyler ait ainsi bougé, le réveillant lui et ses maux de dos. Si ce dernier ne craquait pas d’ailleurs à son prochain mouvement. Faisant du divan une délicieuse idée. Pourquoi y résister.

Le calme fut de retour, Elouan perdant peu à peu de son intensité au fil du temps. Les brouillons devenaient de plus en plus concrets, pour donner un résultat final au bout de la journée. Le reste de son temps, il le passa à gribouiller des dessins et autres, pour s’occuper, pour éviter de ne réveiller le petit ourson qui hibernait gentiment contre lui. Celui qui avait respecté ses règles sans le moindrement le déranger, il lui rendait simplement la pareille désormais. Et puis il s’amusait à le gribouiller lui, sa petite bouille endormis par simple envie. Le papier eut rapidement disparu, froissé et lancé tout bonnement parmi les autres alors que la petite muse de l’instant se réveillait, Elouan retrouvant son tout dernier brouillon de finalisation. Qu’il laissa enfin tomber, les mains libres, la plus usé se retrouvant à faire des exercices de contractions. C’est que les muscles lui chauffaient à la longue… C’était bel et bien terminé. Il ferait le reste un autre jour. Et le coup de barre le prit. Ses yeux plus lourd, un besoin pressant de clore ses paupières un petit instant ou deux.

« Yeah… I think. I’ll see tomorrow. My brain is full of words so I don’t really know. »

Tant de mots encore et encore, de répétitions, de modifications. Il en avait fait un début d’overdose et ne pourrait qu’être un meilleur juge que demain, ou encore après quelques jours après l’avoir presque oublié. Mais là, maintenant, il n’était devenu qu’énorme amas de paresse, qui ne voulait plus que relaxer. Un peu inconscient, sans vraiment ce soucier plus de Skyler. Du moins jusqu’à temps qu’il n’eut ressenti ce début de petit lousse suivit de frissons qui descendaient, accompagné de ce chatouillement plus chaud qui eurent terminé plus bas. Bon… Il ne savait pas trop ce qu’il pouvait bien avoir en tête encore une fois, ce gamin.

« Hum… What are you doin' Birdy……… »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Mar 14 Oct - 17:56

Aucune réplique ou agression à ses paroles prononcées, c'était bon signe. Il ne le dérangeait pas, ou plutôt plus, Elouan ayant bel et bien terminé d'écrire pour la journée. Skyler hocha légèrement la tête avec un petit sourire, tout de même content que cette bulle semble avoir été productive, et bien que la curiosité le tenaillait, il n'osa pas demander à lire. Il verrait bien, une fois que l'homme le réviserait demain, ou un autre jour. Il pourrait envahir sa bulle à nouveau à ce moment-là et demander à jeter un oeil.

Profitant du fait qu'Elouan semblait épuisé, Sky osa aventurer ses doigts un peu plus bas. Il ne savait pas trop à quelle réaction il s'attendait en posant ce geste, mais fut tout de même surpris de ne se faire poser qu'une simple question. Le petit surnom lui tira un sourire, il ne cacherait pas qu'il aimait bien lorsqu'il l'appelait ainsi, la petite attention lui créant une petite joie, un peu de chaleur. Il posa ses lèvres contre la mâchoire de l'homme, levant vers lui ses billes bleues emplies d'innocence.

« It'll just help you relax ... »

Déjà, il semblait l'être beaucoup, ce qui était un avantage pour lui. Il avait fermé les yeux et semblait en proie à une fatigue soudaine qui atténuait ses réactions de l'instant, sans doute, puisqu'il avait à peine réagit avec les doigts de Skyler glissés dans son pantalon. Bah. S'il avait voulu l'arrêter maintenant, il l'aurait fait, non? Le gamin ne comprenait de toute façon pas vraiment avant de se prendre un tas de brutalité par la gueule, alors non, il ne comptait pas arrêter...

Il lui fallait quand même un sacré courage, à Skyler, pour oser poser de tels gestes. Se risquer à glisser ses doigts plus bas, écarter délicatement le dernier bout de tissu couvrant l'objet de ses désirs et y passer d'abord le bout des doigts, puis sa paume chaude. Un peu hésitant peut-être, au départ, comme s'il s'attendait à se prendre un coup de poing ou quelque chose du genre à tout moment. Comme si habituer Elouan à petites doses lui semblait la meilleure chose à faire, il le lâcha après quelques brefs instants pour remonter plutôt cette même main sur son torse, contre les pectoraux, voulant le toucher, plus et plus encore, passer ses mains partout sur lui ... Il se retenait, de peine et de misère, n'osait pas non plus en faire trop et franchir des limites- limites qu'il devait déjà avoir franchies malgré tout. Sa main retrouva sa place plus bas assez rapidement, il n'y avait plus de temps à perdre, s'il voulait passer à l'étape suivante il fallait enchaîner avant qu'Elouan ne décide qu'il en avait marre... ou je ne sais quoi d'autre.

Sky eut un petit sourire en coin à constater que ses traitements ne laissaient tout de même pas l'homme indifférent. En même temps, qui le serait avec une main entre les deux jambes? Habile, cette main, quand même. Sky en avait vu d'autres et on ne peut pas dire qu'il ignorait comme s'y prendre, niveau expérience il en avait bien suffisamment. Pourtant, cela ne semblait toujours pas lui suffire. Il avait dit à Elou qu'il l'aiderait à relaxer, et pour ça, il en fallait plus. Non, pas ce tout complet dont le gamin rêvait tant, c'était encore bien trop tôt pour cela.. Mais il pouvait faire plus. He could still blow his mind.

Il ne tarda guère à laisser ses lèvres aller effleurer un certain endroit de tout son long, sa langue, taquine, se mettant de la partie avant de tout simplement en prendre possession sans prévenir.
Ouep. Suicidaire, le gamin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Dim 2 Nov - 1:01

Il patientait, analysant, attendant de voir avant de poser le moindre geste. Il n’était pas tant ignorant du travail du jeune homme non plus, sachant bien qu’il n’avait pas cette même éducation que tout le monde. Il ne savait tout simplement pas, à quoi s’attendre de sa part. Ce qui devait être normal pour Skyler, ne l’était peut-être pas pour lui. Tel que s’amuser à ainsi jouer dangereusement avec ses vêtements, avec ses doigts qui se baladaient. Avec ou sans intentions futures, c’était bien là la source première de son questionnement. Ce pourquoi il patientait. Il devait aussi s’avouer qu’il avait toujours eut cette forme de curiosité. Un double pôle l’habitant. Sans pour autant approuver ce fait qu’il donnait son corps et exécutait les demandes sexuelles à des dits clients… N’empêche qu’il avait ce questionnement plus hormonal que raisonné, qui se demandait comment il pouvait bien s’y prendre. Entre 1 et 10, où il pouvait bien se situer avec ces expériences qu’il accumulait un peu partout dans chaque domaine de cette activité.

Et à avoir cet endroit intime à découvert, il devait bien s’avouer que ses songes avaient de plus en plus lieu d’être. Il se laissait faire pour l’instant, sans dire le moindre mot. Il se sentait comme un spectateur qui s’apprêtait à voir un film. Manquait plus que le pot de popcorn et let’s see . C’était con, mais c’était réellement ça qui se passait en cet instant. Car autrement, le corps de Skyler serait déjà au sol, plaqué et immobilisé au sol, avec un Elouan pas des plus joyeux. Le gamin avait sa chance, peut-être son unique qui sait, de faire ce que bon lui semblait. Le chanteur avait ce coup de barre pour l’aider à rester tranquille, cette curiosité de voir, en ajout à ce fait qu’il n’avait pas tort. C’était un truc comme un autre pour aider à relaxer. Enfin presque. Ce serait plutôt après qu’il serait parfaitement calme et vidé, après avoir été stimulé. Mais il faudrait d’abord voir comment il parviendrait à se rendre jusqu’à la fin.

Il passa bien vite de spectateur, a juge, changeant d’idée, de perspective. Il allait mentalement évaluer, plutôt que de ne recevoir et puis voilà. Il se fit coopératif et lui offrit un espace, s’installant un peu mieux to enjoy the show. Qui commença sans plus tarder d’ailleurs, la tête désormais ailleurs, entre ses deux jambes qui après quelques maniement, se mit autrement au travail. Il sentait le reste doucement se réveiller pleinement, et ne se décida qu’à ce moment à enfin dire quelque chose.

« You know that normal people offers a massage to help relax? »

Il ne pouvait pas non plus mettre complètement sa personnalité de côté non plus. Et plus cela allait et plus l’on retrouvait notre Elouan qui ne se gênait pas pour dire ce qu’il pensait et poser ses commentaires à tout va. Il avait certes patienté, avait bien vite fini par glisser une main dans cette jeune chevelure, et ouvert ses paupières pour mieux l’observer faire. Il ne semblait pas détester, mais ne semblait pas tant encore être près d’atteindre les nuages non plus. Il semblerait bien que Skyler soit tombé sur un être un peu plus difficile à satisfaire, décidément. Assez dur dans son jugement d’ailleurs, le sourcil relevé, et le voilà portant une attaque un peu inconsciente comme toujours.

« Do people really pay for that? »

Du Elouan tout craché que nous avions là. Qui ne pouvait pas se contenter que de recevoir un traitement tout simplement. Il n’avait pu se vider complètement l’esprit, commençant à croire que ce monde dans lequel Skyler et ses semblables n’était peut-être pas tant cette image du meilleur coup à avoir dans un lit. Ou encore que ces gens qui paillaient pour, n’étaient pas bien difficiles, satisfait tant qu’ils avaient ce qu’ils voulaient et ce peut importer comment. Le but étant simplement la fin, sans prendre conscience du reste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Dim 2 Nov - 3:01

Skyler avait l'habitude d'obtenir toutes sortes de réactions différentes. Chaque client était unique en son genre, même si au final, ils étaient tous pareils. Des gros porcs en quête de plaisir facile et secret, offert par la première petite pute qui saurait leur plaire. Pourtant ils avaient tous leurs préférences et Skyler avait rapidement appris à les reconnaître. Pour offrir du bon service, il faut comprendre les clients. Quelques instants lui suffisaient normalement pour noter les techniques les plus efficaces, les points les plus sensibles sur chacun; un tel préférait le tout bien sloppy, un autre aimait bien lorsqu'il utilisait très légèrement les dents ... Tous différents mais tous pareils. Ils avaient tous leurs points faibles et il n'en revenait qu'au gamin de les exploiter, pour se remplir les poches.

Avec Elouan, les choses étaient différentes. Il n'était pas réticent à l'idée, avait même bougé pour lui laisser un peu plus de place, ce qui lui avait semblé bon signe à première vue. Il s'était contenté d'un « Mmmmh » au commentaire, de toute façon, qui a dit qu'il était normal eh? Pourtant, les choses n'allaient pas aussi bien que Sky ne l'aurait souhaité. Le chanteur n'avait pas l'air de détester, et il faudrait être fou pour détester complètement un tel traitement, à moins d'être en douleur ce qui franchement était impossible ici, Skyler n'était pas à ce point mauvais! D'un autre côté, Elouan n'avait pas l'air de particulièrement aimer non plus, son état beaucoup trop neutre et silencieux pour que Sky en tire quoi que ce soit. C'était perturbant. Il ignorait où il s'en allait avec tout ça, peinait à trouver ce qui le ferait réagir un peu plus; à croire qu'il avait la sensibilité d'une brique et un coeur de pierre qui venait avec.

Sa main s'était glissée dans les cheveux de Skyler et celui-ci avait voulu redoubler d'ardeur, prenant le tout comme une forme d'encouragement silencieux, qui voulait l'amener à se surpasser. Jetant un coup d'oeil vers le haut, il croisa le regard de l'homme, qui le fixait avec une attention particulière, il fut alors pris d'un léger sentiment de gêne et rebaissa vite fait les yeux. Étrange, lui qui ne se gênait jamais pour faire les slut-eyes quand il donnait ce genre de traitement, puisque normalement, ça avait son effet, sur les gens. Elouan était pas normal. Elouan était un monstre. Il l'aurait coûte que coûte.

... ou peut-être pas.

La remarque eut l'effet d'une gifle.
Elouan pu clairement voir les yeux de Skyler s'écarquiller suite à sa réplique, tandis qu'il s'immobilisait complètement, ses lèvres toujours étroitement refermées autour de cette chaude tentation à laquelle il avait finalement succombé. Lentement, il battit des paupières, leva les yeux vers Elouan toujours sans bouger, et si ce n'était pas une brillance toute nouvelle dans ceux-ci ? Son air semblait sincèrement blessé. Il recula lentement, le relâcha avec un petit bruit qui, normalement sexy, semblait désormais étrangement incongru. Sur les genoux devant Elouan, la tête entre ses jambes, les yeux levés vers lui et sa lèvre inférieure un peu tremblante, Skyler trouva alors la force de lâcher tout bas:

« They do, actually. »

N'importe qui aurait pu se fâcher et l'envoyer promener; pas Skyler. Pas Skyler, non. Il s'assit sur ses talons, essuyant ses lèvres du revers de la main en détournant le regard. Il ne cherchait pas à cacher la peine que la remarque lui avait causée, son regard ne se voilait pas de froideur comme on aurait pu le croire. Il restait là, blessé et vulnérable.

« That was purely mean. »

Son ton, si jeune et innocent. Toujours en quête d'approbation, voulant tout donner à quelqu'un qui n'en valait probablement pas la peine.

« That's what you get off on? Making me feel like shit ? »

Sa voix était un peu tremblante vers la toute fin et il préféra se taire. Il aurait voulu hurler qu'il ne souhaitait que bien faire, qu'il l'aimait, lui, dans son entièreté, avec son caractère de merde et ses rares moments un peu plus doux... Il aurait voulu crier qu'il le détestait, pour ce genre de méchanceté gratuite qu'il lui balançait chaque jour, encore et encore...
Pendant de longues secondes, il ne fut plus capable d'articuler un mot.
Rarement s'était-il sentit aussi con. Il avait l'habitude de se faire rejeter parce qu'il était trop collant ou trop joyeux ou encore parce qu'il le dérangeait dans son travail, mais pas ... pas de cette façon. Pas dans de telles situations. Ça faisait mal, et il se sentait ridicule. Cette humiliation en elle seule finit par avoir raison de lui et donner une touche de colère à ses propos lorsqu'il reprit:

« I rarely get off during sex. I just take it, grab my money and get the fuck out. I don't give head to people just for fun... Selling your body doesn't make you a slut who craves the stimulation. Sometimes it just means you're desperate. Yeah, I'm fucking desperate and sex doesn't mean a single thing to me, it's just a shitty job that pays well. But with you ... with you it means something. I didn't expect anything in return when I got down on my knees for ya. I just felt like doing it, which I never usually do. »

Il eut un ricanement sans joie.

« You may think I'm a slut or a moron. You can think whatever the fuck you want. I get it, you don't give a single fuck about me or about my feelings, which, okay, fine. You're rude, but it's cristal clear. I'm sorry I tried to give you a motherfucking blowjob. »

Skyler se releva pour de bon cette fois, l'air toujours aussi démoli malgré le ton un peu dur de ses toutes dernières paroles. Au fond de lui-même, il était plus triste qu'il n'était en colère, plus honteux aussi. Il aurait voulu avoir la force de répliquer un "Shut up" et continuer, continuer pour lui prouver qu'il pouvait faire mieux et lui faire ravaler ses paroles. Cette force, il ne la possédait pas. Il ne lui restait plus qu'à aller se creuser un trou et y disparaître pour l'éternité.

Passant près du bureau, mu par un élan d'émotion, il balaya la tasse qui y trônait du revers de la main, envoyant sur le tapis un reste de café froid. Sans un mot de plus, il prit tout simplement la porte et peu après, on l'entendit brutalement grimper les escaliers et une porte claquer à l'étage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Dim 2 Nov - 18:30

Un commentaire, et tout fut en un coup stoppé. Elouan, parlant trop souvent sans prendre la peine de réfléchir, encore une fois. Encore une fois, une fois parmi tant d’autres, une de plus inscrite à son tableau. Ce n’était pourtant pas des choses qu’il calculait, mais simplement s’en rendait-il toujours compte, lorsqu’il avait le droit à un état et une réplique tout autre que ce qu’il avait l’habitude de voir et d’entendre. À commencer par l’envoyer paître, et lui balancer une insulte en pleine figure. Mais Skyler n’en fit rien, autrement atteint, beaucoup plus que superficiellement.

Quelques mots, qui pourtant créaient beaucoup plus de dommage. Une phrase qui avait mal sortie peut-être. Ou tout simplement qu’il ne comprenait pas lui-même.  Comme d’habitude, il avait cette impression d’un réflexe verbale, qui n’avait que comme unique but de tout arrêter, d’éloigner la moindre petite chose qui au fond pourrait lui apporter une petite fleur, un peu de bien. Il ne le réalisait pas, simplement ce rendait-il compte du mal qu’il créait. Et cette fois-ci c’était l’explosion, le jeune homme lui déballant le tout de quoi le faire complètement taire, pour une fois.

Il réalisait, un peu plus pleinement et clairement ses propos qu’il n’aurait pas dû prononcer. Cette réalité que le gamin vivait, dans cet autre monde qui n’était pas sien. Il ne pouvait certainement pas comprendre, ne vivant pas cette autre dimension. De celle où il devait survivre, alors que lui vivait grassement depuis qu’il était tout petit. Il avait pourtant pensé, que ce qu’il avait fait, n’avait pas plus de sens. Lui ou un de ses clients, sans la moindre différence. Persuadé que ces gens, étaient devenus désabusés de la chose. Sans plus de sens ni d’illusion. Il découvrait que peut-être, avait-il eu tort de penser ainsi. Mais un doute persistait, malgré tout, faute d’être ce qu’il est.

Elouan ne chercha pas à le retenir, l’observant sans mot, tout simplement. Pour finalement enter dans cette bulle de réflexion, replaçant sa tenue de celle qu’il avait au départ. Il cherchait un sens, quelques minutes, avant de tout simplement laisser tomber et se laisser choir de tout son long sur le divan. Pour y voir cette petite tête, Coco, qui rapidement trouva sa place contre le torse de son maître. Elle se mit à l’observer, tentant de lui dire quelque chose, du moins c’était les impressions de l’homme.

« Don’t look at me like that. »

Elle laissa tomber, soupirant en un soufflé bruyant, alors que son maître murmurait doucement pour lui-même le reste. « He’s not different. He’ll leave one day just like everybody else.» Il en était plus que persuadé. Dans son inconscience, ignorant ce système qu’il avait établis. À toujours repousser les autres, vers la porte de la sortie, leur refusant l’accès. Non pas car ils ne les croyaient pas digne d’y avoir droit, mais bien car lui n’en était pas. Il n’en valait pas la peine, tout simplement, l’ayant appris lorsqu’il était tout petit. Ses parents avaient beau être riches, il ne leurs apporta malgré tout absolument rien, le faisant sentir comme un bibelot parmi tous les autres. Ils n’étaient qu’une image, qui ne cessait de le repousser lorsqu’il tentait un tant soit peu de les atteindre.  Un enfant, ne peut pas comprendre. Il ne peut pas comprendre que ce n’est pas de sa faute, que le problème n’est pas lui, mais bien ce qui lui sert de parents. Mais aujourd’hui il était trop tard, le petit garçon avait grandis, était devenu un adulte emprisonné dans cette certitude de fer.

Celle-là même qui le poussa à reprendre possession d’une nouvelle feuille et de son crayon, inscrivant quelques mots, pour monter à l’étage et glisser ce bout de papier sous la porte de la chambre de Skyler. Ce doutant bien qu’il ne voulait pas l’entendre, qu’il ne voulait pas avoir de sa présence. Il avait tenté le coup, peu importe s’il se décide ou non à prendre la peine de lire. Ces quelques mots, sans la moindre ligne évidente d’une quelconque excuse.

« You’re right. I’m mean, I’m rude. I’m even worst than that.
I’m an ass, I’m a heartless piece of shit.
That’s what people always told me, so I guess they’re right.
That’s what I am, that’s what I’ll always be.
It’s not that I don’t give a fuck about you. More like you shouldn’t give a fuck about me
Forget it, don’t try, just live your life.
»




Dernière édition par Captain le Dim 28 Déc - 19:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Dim 2 Nov - 20:08

Skyler n'avait toujours pas bougé de sa chambre lorsqu'il perçu des pas dans les escaliers. Il ne broncha pas, laissa son visage enfouis dans l'un des oreillers moelleux, déterminé à ne pas lui donner satisfaction. Il ne lui parlerait pas, ne l'écouterait pas et n'en avait absolument rien à faire. Pas qu'il s'imaginait qu'Elouan venait lui faire des excuses, ce n'était pas son genre et la chose l'aurait surpris ... mais peu importe ce qu'il avait à dire, il n'avait pas envie de l'entendre. Il n'était pas d'humeur, il s'était rarement sentit aussi mal de toute sa vie et les émotions se mélangeaient en lui douloureusement, semant confusion et inconfort. Il était au bord des larmes mais ne savait pas s'il devrait plutôt être en colère... dans tous les cas, ce n'était rien de bien joyeux ici et il ne savait pas lui-même ce qui le retenait de franchir la porte d'entrée avec son petit sac à dos sur l'épaule et ne jamais remettre les pieds ici.

Il n'y eut finalement aucune conversation. Aucun coup contre sa porte, aucune parole prononcée. Le son fut si subtil que Skyler ne bougea pas pour un long moment encore. Ce n'est que longtemps après que les pas soient redescendus qu'il daigna enfin bouger et jeter un oeil vers la porte. Dessous avait été glissé un bout de papier. Prenant une profonde inspiration, il se releva avec lenteur et se traîna les pieds jusqu'à celui-ci. S'assoyant en tailleur sur le tapis, il s'empara du papier, le garda entre ses doigts les yeux fermés sans oser le lire pour quelques minutes supplémentaires, un peu par crainte de ne pas aimer ce qu'il y verrait. Il lui fallu rassembler beaucoup de courage pour enfin daigner ouvrir les yeux et parcourir les quelques lignes adressées à son intention.

Avant la fin de sa courte lecture, il pleurait déjà. Les larmes roulaient en abondance sur ses joues sans qu'un son ne lui échappe, des pleurs silencieux et déchirants d'un gamin qui veut s'accrocher à ses rêves et ses illusions, et refuse de voir la vérité en face. Elouan avait ses propres problèmes et ses insécurités et le repoussait toujours sans lui laisser la chance de se prouver. Il semblait persuadé qu'il devait partir, abandonner toute tentative d'établir avec lui un tant soit peu de relation... Skyler voyait les choses autrement. Aurait voulu qu'Elouan tente d'adopter son point de vue, ne serais-ce qu'une fois, accepte de lui laisser une toute petite chance de lui prouver qu'ils pouvaient être heureux. Ensemble.
Peut-être que c'était tout simplement impossible...

Combien de temps il resta là il pleurer, il n'en avait aucune idée. Toujours est-il que lorsqu'il se leva enfin, enfila un coton ouaté et dévala les escaliers avant de franchir la porte d'entrée sans se retourner, il faisait noir à l'extérieur et il pleuvait à boire debout- stupide météo, vraiment, il avait fait beau toute la journée ...



Pendant deux heures, plus aucune nouvelle. Puis, enfin, la porte s'ouvrit et se referma, des pas légers se faisant entendre dans la maison. Il ne fut pas bien difficile pour Skyler de trouver Elouan, après avoir fait un bref détour par la cuisine. Il se présenta à lui complètement trempé, les cheveux lui retombant un peu dans le visage, imbibés d'eau, dans son coton ouaté trop grand et les yeux encore un peu bouffis d'avoir pleuré. Lentement, il s'avança, ses pas timides et un peu hésitants.

« You're wrong ... » lâcha-t-il dans un murmure, « it's not because people tell you things that they're automatically right. Maybe that's what you are today, but it doesn't have to be your future. I know you're better than that ... »

Il osa quelques pas de plus.

« Look at me. My mom left after I was born, my daddy is better off without me. I don't have much and sometimes it'd be so easier to take the easy way out, you know... But I'm trying. I'm trying so fucking hard... »

Un petit sanglot lui échappa et il pressa une main contre sa bouche, détournant ses yeux embués. Au bout de quelques secondes, il abaissa sa main:

« But you ... You got the chance to make things right. You got a home, you got money, you got a future. You can start over and let people in, make friends, have a fucking family for god's sake. Me ...  I can only have people, if they'd have me ... I got nothing else to give. Just myself. My love. It's not enough, you know, but I try ... »

Cette fois, il essuya ses joues du revers de la main, renifla un peu et eut un petit rire triste. Il avait l'air un peu mal à l'aise, mais força un sourire.

« I'm sorry, I wasn't planning on telling you all this, I just ... huh ... Do you wanna watch a movie? »

Il brandit alors le DVD qu'il avait visiblement loué, de même que l'assiette de nachos qu'il avait ramenée de la cuisine. Ce petit était un ange tombé du ciel. Fidèle même dans la douleur, adorable malgré sa peine ... Si dévoué, oh, de tout son coeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Dim 28 Déc - 22:41

C’était atrocement silencieux, entre les murs de cette demeure bien trop grande pour un homme. Il en avait pourtant l’habitude, mais cette fois-ci il en était tout autre. Il y avait quelque chose qui pesait, qui était d’une lourdeur agaçante dans cette nouvelle atmosphère. Inauguré par nul autre que lui-même, au bout du compte. Il l’endurait, sans chercher à briser cette quiétude désertique. Qui ne se vit qu’empirer, de lorsque son oreille eut capté le son d’une porte se refermant. Et par curiosité, il avait jeté un coup d’œil à l’extérieure, pour y voir un corps s’éloigner. On ne voyait pas très bien, parmi le noir et cette pluie, mais la forme avait suffi.

Ses interprétations prirent le mauvais chemin. Alors qu’une pointe de déception et un picotement dans les tripes, se mêlèrent à sa colère de l’instant. Qu’il ne fit que passer à travers un soupir, quelques dires adressés à Coco. Que deux simples mots. « Told you. » Car il croyait bel et bien là, avoir vu la fin, avoir partagé un dernier moment avec le jeune homme. Il ne voyait pas autrement. Pourquoi serait-il partit ainsi sous la pluie, si ce n’eut que pour ne jamais revenir? Parmi l’empressement, et tout ce qu’il avait bien pu lui causer. Il avait dû ébranler les limites de Skyler, résultant de son départ sans derniers dires.

Et il passa le reste du temps ainsi assit dans l’oriel du salon, a simplement observer la pluie tomber, embrouillant le paysage de ses grosses gouttes. Il ne voyait plus le temps passer, ayant perdu de sa notion, perdu dans les brumes de ses songes. Il y en eut bien deux ici présent, qui firent le saut à l’ouïr d’un bruit pourtant pas catastrophique. La porte. Puis des pas qu’il ne cherchait pas à rejoindre. Coco par contre si, curieuse comme à l’habitude de voir qui était donc le propriétaire de cette venue soudaine. Elouan n’en avait pas besoin, se doutant bien du qui malgré son incompréhension. Il découvrait qu’il avait eu tort ou alors peut-être était-il revenu chercher quelque chose qu’il avait oublié? Il ne le sut que lorsqu’il se pointa, lui faisant voir encore une fois la mauvaise direction de ses pensées. Il ne l’avait pas subitement quitté, il était simplement parti avec cette intention de revenir un peu plus tard.

Et franchement pas dans le meilleur état qui soit. Ravagé par la pluie, et par cette peine passée dans ses yeux, les traces encore persistantes. Il tut son commentaire qui se serait bien permis de lui souligner qu’il avait l’air d’un chien mouillé et qu’il ferait mieux d’aller se changer. Écoutant plutôt ce qu’il avait à dire, accompagné de son air impassible et un peu froid. Brisé par ses sourcils froncis, laissant voir qu’on avait touché la corde qu’il ne fallait pas. Plutôt que de lui balancer des paroles rudes, il se contenta de peu, sachant qu’il en avait suffisamment dit pour aujourd’hui.

« You don’t understand. »

Il se contenta de peu pour débuter, pour souligner sans mot ce fait que Skyler, avait tort. Elouan était persuadé qu’il n’avait rien à offrir, rien de plus qui ne pouvait s’offrir dans le monde du visible, de cet univers faux et superficiel.

« Our worlds are different. So we’re built differently. You may think you have nothing but you have more to offer than I do. More powerful, meaningful. I may have a house, money, I may be able to buy mostly everything I wish… but it’s empty. »

Il s’extirpa enfin de son oriel, s’approchant du jeune homme et ainsi taisant le reste. Ce qu’il avait dit là, était déjà beaucoup trop de ses habitudes. On en savait si peu, réellement, sur lui, sur ce qui pouvait bien se passer au fond de cet être, ce qui pouvait bien se cacher derrière toute cette colère et cette amertume. Ce n’était pas dans ses habitudes, de laisser quelques mots, quelques pages s’échapper d’entre son livre celé par mille serrures. Mais pourtant, ce garçon arrivait à sa façon à déranger ce qui pouvait bien se cacher.

« Anyway, forget it. »

Elouan s’empara doucement du DVD pour y observer la couverture, ce qu’il avait bien plus loué. Et rajoutant sans prendre la peine de plus le regarder:

« Yeah why not. But first you have to take a hot shower, or bath, something to warm you. You’ll be sick stupid bastard. »

C’était sa manière à lui de se préoccuper et de prendre soin de lui peut-être. À la Elouan quoi.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Mer 31 Déc - 0:40

Un froncement de sourcil, à nouveau. C'était l'expression la plus susceptible d'apparaître sur le visage d'Elouan lorsque Skyler disait ou faisait quelque chose, aussi le jeune homme ne fut-il pas vraiment surpris de la chose. Il le regardait simplement, désormais en silence et les yeux à nouveaux secs, mais le visage et le corps tout aussi bien encore mouillé de pluie. Il ne comprenait pas? Non, il ne comprenait définitivement pas. Il ne pouvait pas comprendre Elouan malgré tout les efforts qu'il y mettait, l'homme étant un mystère à part entière et seules quelques poussières lui étaient révélées. Y avait-il seulement quelqu'un qui avait eu accès à ce qui se cachait derrière cette carapace impénétrable? Skyler en doutait. Il essayait de trouver le point faible de cette défensive depuis la première fois qu'il avait vu Elou, et ce n'était toujours pas très concluant.

Il porta malgré tout attention à ce qu'il disait, son coeur se serrant aux paroles. Il aurait voulu lever une main et passer ses doigts contre le poignet d'Elouan. Il aurait voulu le serrer contre lui, à la limite, mais vu son état actuel, c'était fortement déconseillé- déjà que ce n'était pas généralement le bienvenue en temps normal. Il se contenta d'un soupir, se refusant de croire les paroles de l'homme, persuadé qu'il y avait du bon au fond de lui. Il lui fallait simplement se donner une chance, plutôt que de croire qu'il ne méritait pas de voler car ses ailes étaient brisées. Oh, elles ne l'étaient pas. Elles étaient simplement repliées. Elou devait juste ouvrir ses ailes. Mais il n'en faisait rien, tête dure qu'il était ... Skyler ne voyait plus, comment l'aider, comment lui faire voir qu'il pouvait avoir mieux et offrir tout autant que lui. Il aurait pensé qu'être là, tout simplement, malgré les tempêtes, suffirait à lui faire voir qu'il était quelqu'un qui méritait de l'attention autant que les autres ... mais ...

« Okay... »

Parce qu'il ne servait à rien de s'obstiner plus avec lui. Il esquissa un simple sourire au commentaire, à la petite insulte qui n'en était pas vraiment une, et tourna les talons pour monter à l'étage. Il aurait bien pris Coco au passage, mais ne s'y risqua pas.

Pourtant, ses pas se firent entendre à nouveau après quelques courtes minutes. C'est un gamin en sous-vêtements qui paru devant Elouan, sa serviette dans les bras. Il avait l'air un peu hésitant mais passa sa langue sur ses lèvres et risqua un « Could you give me a bath? ».


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Mar 3 Fév - 19:37

Il était bien content, que la conversation ne se relance pas une nouvelle fois. Belle et bien close, il ne l’aurait pas voulu différemment. Le contraire n’aurait pas résulté du meilleur mais bien du pire. De son ton froid et tranchant, qui comme toujours lui aurait obtenu le silence qu’il désirait. Au prix d’une méchanceté, mais c’était ainsi qu’il était, à prendre ou à laisser. Au moins là, il n’aurait pas à agir de la sorte, car Skyler avait compris, s’était contenté que de cela, et de faire ce qu’il lui demandait.

…Ou presque. Car il revint, vêtements débarrassés, ayant au moins franchit la première étape du bain chaud. Il était planté devant lui, qu’Elouan releva un sourcil, attendant de voir ce qu’il lui voulait. Un problème d’eau chaude, ou encore s’était-il perdu parmi toutes les pièces de cette trop grande demeure. Mais rien. Rien de plus qu’une demande qui lui fit perdre son air de questionnement pour le découragement. Il le fixa sans rien dire, retenant l’envie monstre de ses yeux de rouler. Mais le soupir lui, s’échappa.

« … Are you serious? You forgot your brain and how to take a bath at the store? I can call them to take it back y’know. »

Il ne fallait pas s’attendre a rien de moins de la part de cet homme. Il ne comprenait pas encore la source de la demande. Et n’y voyait certainement pas encore l’intérêt. Mais après réflexion rapide, il se dit que pour réparer un peu les pots cassé, il pourrait bien se mouiller les mains. Si tel était vraiment ce qu’il désirait, alors soit.

« … Fine. »

Il répondait enfin, non pas par gaieté de cœur certes, mais au moins il avait dit oui. C’était déjà bien venant de lui. Flancher à une demande qui lui était tout à fait étrange et farfelue. Alors qu’en temps normal il lui aurait simplement balancé d’aller se laver tout seul, et que les mains existaient en partie pour ça. Cette fois, ce serait les siennes qui le feraient, alors qu’il se dirigeait sans plus attendre vers la salle de bain tout en remontant ses manches, prêt à exécuter la tâche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Ven 17 Avr - 3:18

Skyler n'attendait rien d'une moins qu'une réplique un peu brutale. Il eut d'ailleurs exactement ce qu'il prévoyait, mais y était préparé et ne s'en offusqua pas. Cet homme ne manquait jamais une occasion de lui balancer quelques insultes par la tête, une de plus ou une de moins ne changeait pas grand chose. Non, il n'avait pas oublié comment prendre un bain, il avait simplement envie qu'Elouan s'en occupe. Parce qu'il voulait l'avoir près de lui. Il voulait de ces petites attentions qu'il ne lui accordait presque jamais, comme le laisser dormir gentiment contre lui sans le réveiller ...

Il se contentait de l'observer en silence, laissant la remarquer passer, souriant un peu mais pas trop non plus, question de ne pas l'offusquer avec son air trop heureux. On ne sait jamais. Sans se laisser décourager par le soupir d'Elouan, il eut au moins raison d'espérer et d'attendre, car la réponse se fit enfin dans l'affirmative, pour son plus grand bonheur et contre toute attente. Se retenant d'une exclamation de joie qui aurait sûrement tout gâché, il sourit tout de même grandement et son visage s'éclaira.

« Chouette... »

Il suivit Elouan sans plus attendre, hop directement la salle de bain. Il avait déjà fait couler un bon bain chaud avec de la mousse, ainsi il n'eut qu'à se dévêtir de son sous-vêtement et se plonger dans l'eau une fois rendu. Non sans remuer très légèrement les fesses une fois nu, offrant à Elouan une vue intégrale sur son popotin nu, purement par exprès mais dans une tentative d'être discret dans ses intentions. Allez, va petit gamin, on sait tous que tu l'aimes bien et que tu souhaiterais qu'il te retourne un peu d'affection ...

« Thank you, by the way ... » murmura-t-il alors, levant les yeux vers Elouan, l'air plus tranquille et un peu plus doux, mais sincèrement content. Malgré la crise d'un peu plus tôt, malgré la goutte qui avait causé le débordement du vase, le niveau d'eau semblait s'être rétabli dans celui-ci et Skyler était prêt à affronter les prochaines attaques... tout en espérant, encore et toujours, obtenir mieux.

« I'd ask if you wanna take it with me, but I know you'll say I'm crazy to even think about it, so I won't bother... » lâcha-t-il ensuite, toujours aussi bas, sans vraiment oser le regarder cette fois.


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Lun 20 Avr - 5:22

Évidemment que le jeune homme était bien content. Il avait gagné, il lui avait fait accepter une chose à laquelle il n’aurait jamais dit « Fine ». Ou alors peut-être que si, mais il aurait bien vite fini avec un savon dans la bouche et une brosse dans le nez en quelque part qui sait? Vaudrait mieux pas, vaudrait mieux que le tout reste comme ça. Il ne souhaitait que Skyler entre dans le bain et que le tout se termine vite fait. Pour se débarrasser de ce qui lui apparaissait comme une tâche plus qu’autre chose. Faire plaisir aux autres n’étaient pas dans son dictionnaire, encore moins dans sa façon de vivre.

Il roula des yeux, voyant le jeune homme faire le coq, le pan, devant lui, avant de cesser ce petit jeu et d’enfin entrer dans l’eau. Il voyait bien là son côté enfantin et gamin, qui aimait un peu pousser sa luck parfois, même trop. Le tout passa sans qu’il ne rajoute le moindre mot, gardant le reste pour lui dans sa tête, comme quoi il pouvait garder son popotin à la vue pour ses clients. Et alors qu’il avait remonté ses manches, il avait stoppé dans son mouvement pour s’emparer de quoi laver le jeune homme. Il prenait la peine de le remercier, alors qu’il ne devrait pas. Pas après toute la merde qu’il avait pu manger, pas après ce qu’il avait bien pu lui faire et lui dire. « You shoudn’t thank me. And you know it. » Toujours un peu froid, ce Elouan mais ce n’était pas tant dirigé vers le jeune homme, pas cette fois. Il ne rajouta rien, se contentant sans plus attendre de mouiller la débarbouillette et savonner cette dernière avant de la passer doucement sur le torse de monsieur.

Mine de rien il continua malgré la suite des dires, soupirant, car il ne pouvait jamais s’en empêcher. « Yes, you’re crazy to even think about it. And you’re even more insane because you said it. T’es exigeant Birdy. I hope you now it. But fine, if that makes you happy. » Il lui balança la débarbouillette au visage, se relevant pour offrir un non-striptease au jeune homme. Il n’en avait pas grand-chose à faire, il aurait bien voulu lui dire de se contenter de garder le silence et de se faire laver. Mais il n’était pas contre un bain chaud après une longue et pénible journée. Il allait relaxer, avec un bonhomme avec lui ce n’était pas plus mal. Une fois complètement dénudé il ne put que dire « Move your sweet ass. » avant de se glisser dans l’eau chaude. Il ne chercha pas à retenir son air de contentement en profita quelque seconde avant de s’emparer de Skyler doucement pour coller son torse contre son dos. « Gimme the thing I threw at your face so I can do my job. » Parce que le boulot se ferait tout simplement mieux ainsi et puis voilà.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Mer 22 Avr - 2:37

Skyler ne pouvait pas demander mieux. Elouan avait accepté de le laver, ce qui en soi était un exploit dont il devait être fier. Le convaincre de faire un truc pareil, c'était un once in a lifetime. Il ne pouvait donc pas empêcher le sourire un peu béat qui s'étirait sur ses lèvres alors que la débarbouillette passait doucement sur sa peau. Il n'avait pas relevé le commentaire; il savait qu'en quelque sorte, c'était probablement la façon d'Elouan de se sentir un tout petit peu coupable, ou du moins, de reconnaître ses torts. Oui, il avait été dur avec lui. Mais pour Sky, c'était déjà du passé. Il avait passé l'éponge, comme il savait si bien le faire, par amour pour cet homme, par espoir un peu aveugle qu'un jour il aurait droit à plus.

Il poussa un petit soupir de contentement, malgré son instant d'audace, ne croyant définitivement pas que l'homme le ferait, ni même relèverait le commentaire. Peut-être grognerait-il quelque chose, une éternelle réplique désagréable tout au plus, rien de suffisant pour péter la bulle de notre gamin. Soudain, il se retrouva avec la débarbouillette dans le visage, croyant entendre Elouan accepter sa demande. Immédiatement, une seule chose traversa son esprit : il blague. Il se moque de moi.
Skyler se permit donc un léger rire, levant une main pour s'emparer de la débarbouillette et la descendre doucement, suffisamment pour libérer un oeil; et par le fait même, assister à une scène pour le moins surprenante.

Elouan was getting naked.

He's taking off his clothes. He really is. Oh gawd. Oh gawd.
Breathe.
AFUUUU... AFUUUUU ...


« W-Whaaat D: » couina-t-il tout bas, les yeux ronds comme des billes et les pupilles dilatées, rivées sur Elouan. L'homme ne se donnait clairement pas en spectacle, son but étant simplement de se dévêtir ni plus ni moins, mais ça n'empêchait pas Skyler de se rincer l'oeil merci bonsoir. Tant et si bien, qu'il ne bougea pas lorsqu'Elouan fut près du bain, et dû bien se faire demander de se bouger les fesses pour enfin réagir et se déplacer vers un côté du bain pour laisser de l'espace. Hop. Monsieur sexy en personne, tout nu dans son bain.

Il allait mourir.

Là il faut dire que Skyler ne savait plus du tout comment agir. Il faut le comprendre; l'envie de se coller était plus que présente, mais avec Elouan, il avait en quelque sorte appris à réfléchir avant de poser un geste. Il ne le faisait certes pas tout le temps, ou se prenait parfois sa colère même en le faisant, mais ... parfois, cela lui évitait de gros problèmes. Il ne pouvait pas tout bonnement se rapprocher comme si rien était. Elouan était dans son bain. Il n'aurait jamais cru ça possible un jour. Il ... Il était pas préparé, à ça! Y avait pas un mode d'emploi pour lui dire comment réagir face à des situations extrêmes de ce genre!

Soudain, sans prévenir, des mains sur sa peau. Il se sentit doucement tiré, et ses yeux s'ouvrirent un peu plus grand lorsque son dos rencontra un torse. La débarbouillette toujours entre les doigts, la serrant un peu compulsivement, Skyler s'était figé et reposait doucement contre Elouan dans un silence des plus total. Puis:

« ... What ? »

Non, il n'avait pas écouté le moins du monde. Il ...
Oh. Oh Jésus Marie Joseph.
Was that ... ?

« I... I can feel your palm tree ... »

Bravo Skyler. Bravo.
Tu te mérites un beau HI5. Dans la tronche. Avec une brique.
Il lui fallu bien un instant encore, pour arrêter de remuer tentativement les fesses, pour se raisonner quand au fait qu'Elouan pouvait se fâcher à tout moment et le repousser. Il baissa lentement les yeux vers la débarbouillette, cherchant encore à se rappeler ce que l'homme avait mentionné quelques secondes auparavant. Parmi la brume de plus en plus dense dans son cerveau, il cru comprendre que le bout de tissu en question était concerné, aussi il finit par risquer un petit regard derrière lui en tendant l'objet par-dessus son épaule. Sitôt fait, sitôt laissa-t-il son regard errer vers le bas, entrapercevant tout juste ce qui occupait toute son attention au bas de son dos, avant qu'il ne se retourne vivement. Comme un gamin pris en défaut. Misère...

Il faisait chaud, là. Vraiment, vraiment chaud. Les bains sont supposés être relaxants... Mensonge, oui ! C'était de loin le bain le plus stressant de sa vie! Pourtant, quelque chose s'enflammait évidemment dans son bas ventre, son coeur débattait, et oh my god, il le sentait dans son dos. Elouan avait trouvé une nouvelle forme de torture, bien sans le vouloir. Skyler n'en pouvait déjà plus après une dizaine de secondes, pourtant il n'aurait voulu pour rien au monde que l'homme ne sorte du bain.

Il lui faudrait quelques instants à peine pour tout gâcher.
C'est pas comme si il y pouvait grand chose...
Il essayait fort, de l'empêcher, mais hey. La fiesta du burrito.


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Mar 5 Mai - 18:04

Attention à votre innocence

Il avait créé la surprise, bien entendu. Il n’était pas très surpris de cette réaction, ou peu importe laquelle. Car il était devenu un spécimen rare, devant les yeux du jeune homme. Il ne s’en préoccupa pas, le tout lui passant à plusieurs pieds par-dessus la tête. Il ne s’était contenté que d’attendre que la commande passe de ses oreilles et parvienne à son cerveau, pour enfin pouvoir s’installer comme il se devait. Désormais dans le bain, il ignorait encore tout de l’effet de son geste, le réalisant toutefois peu à peu, au fil du temps et à observer Skyler qui lui semblait être déstabilisé. Ou étais-ce mentalement affecté. On devinera que telles étaient les pensées d’Elouan en cet instant.

« Don’t ask something you don’t want dummy. Je peux sortir si ça te perturbe tant. »

Bon, il tentait de ne pas paraître trop irrité, même si cette attitude commençait vachement à l’agacer. Ce n’était encore rien, car les dires suivants du jeune homme vinrent jouer avec ses nerfs une nouvelle fois. Le pourquoi de ses mots plus rudes, et rapidement prononcés. « Don’t pretend you’re not used to it. Not the first f*cking palm tree you have in your back eh. » C’était méchant, mais c’était Elouan ça. Accompagné de son soupir, de son roulement des yeux, avant d’enfin pouvoir reprendre possession de la débarbouillette. Il se retenu de peine de se plaindre comme quoi il était temps qu’il allume, se contentant d’un silence pour cette fois. Heureusement pour Skyler, l’homme avait fait un détour de regard, une contorsion de son corps pour s’étirer et mettre à sa portée le savon dont il aurait encore de besoin. Lorsqu’il reprit place, il réalisa qu’il venait peut-être de manquer quelque chose, à la vue de la tête de l’autre qui se retournait vivement. Oh… Bah il ne voulait pas savoir au final. C’était mieux comme ça.

Il ne fit que se concentrer sur sa tâche, sans plus ni moins, sans empressement et rudesse. Pour ne pas aider les choses, il y allait doucement, passant le linge, frottant bien chaque parcelle de peau, pour venir rincer avec l’aide de ses mains par la suite, les passants sur la peau pour aider à bien enlever. Il fut le tout en silence, sous la concentration de ce qu’il faisait, trouvant le tout plutôt relaxant au final. Au lieu d’y voir une tâche déplaisante et longue. Le dos, le cou et oreilles terminés, il avait entamé les bras, puis le haut du torse du gamin, avant de lâcher le fixe de la débarbouillette alors que son regard croisa le monstre en éveil. Pour ne pas dire complètement réveillé, et prêt à dépenser une tonne d’énergie jusqu’à son prochain repos. Elouan n’y porta pas attention pour l’instant, continuant sa trajectoire, mais non pas sans une idée en tête. Il dériva son chemin, la douceur de ses gestes prenant une forme de sensualité, alors qu’il emprunta la route de ses cuisses, passant le linge à l’intérieur de celles-ci. Et pendant ce temps, sa main fit l’effet miroir de l’autre, alors que toutes deux vinrent effectuer une douce pression pour les écarter un peu plus.

Sa main nue resta en place, alors que l’autre continua sa route de plus en plus près de cette intimité propre à chaque homme. La débarbouillette s’enleva, secrètement déposé, alors que ce fut cette fois, sa main libre qu’il savonna. Il se rapprocha, frôlant de ses doigts cette hanche offerte, jusqu’au nombril, descendant doucement vers le bas, pour longer cette partie du corps particulièrement éveillé. Puis le frôlement ne fut plus, le contact devenu réel, empoignant sans avertissement, sans mettre le pied dans la douleur désagréable. Dans le but de la provocation et de son amusement personnel, il était bien au courant de ce petit droit qu’il avait, que Skyler n’était pas de marbre face à lui. Et il en profitait, en cet instant même, alors qu’il remontait lentement sans lâcher pression et prise, libérant quelques doigts pour commencer par le haut, y restant pour ne s’occuper que de cette partie pour le moment. Des lèvres vinrent frôler l’oreille du jeune homme, une voix lui disant tout bas « We must wash everywhere, right ? » Il avait une drôle de manière de s'amuser, je vous l'accorde. Certainement plus profiteur en cet instant, d'autant plus...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Mer 13 Mai - 2:40

Ouch. D'accord, pardon, il avait compris, il ne ferait plus aucun commentaire de palm tree et se contenterait d'ignorer le fait qu'il l'avait dans le dos. Okay, c'était pas si facile à ignorer que cela, quand il l'avait coincé entre son corps et celui d'Elouan, mais il prétendit ne pas en être affecté et grogna un petit « Whatever ... » un peu boudeur en signe qu'il abandonnait ce combat.

Skyler fut soulagé l'espace d'un instant. Il n'avait pas osé bouger, de peur d'attirer l'attention d'Elouan au mauvais endroit, ainsi il était resté tranquille et s'était contenté de se faire laver tranquillement. Ce n'était pas plus mal, il aimait bien le toucher doux du linge qui passait contre sa peau, la douceur dans les gestes d'Elouan en contradiction avec son habituelle brusquerie ... il ferma les yeux avec un petit sourire et se laissa simplement aller à profiter des sensations. Tout allait bien. Ça allait passer, personne n'aurait rien remarqué et le bain se terminerait sans encombres.

Ça c'était sans compter les mains d'Elouan qui venaient de passer à l'intérieur de ses cuisses. Oh. Oh okay. Okay, là c'était un peu plus flagrant. Tant qu'il s'en tenait au haut du corps, il y avait peu de risques, mais avec ses mains désormais à cet endroit, il aurait été difficile pour lui de ne pas remarquer l'effet qu'il avait sur le jeune homme. Skyler serra un peu les dents, se traitant mentalement d'idiot pour avoir osé espérer s'en sortir aussi facilement. Il s'apprêtait d'ailleurs à s'excuser de cette réponse traître de son corps, lorsqu'une pression contre ses cuisses le força à les écarter un peu et il rouvrit les yeux sur le coup, un peu perturbé. Attend, ça voulait dire quoi ça? Il osait à peine respirer, risquant un petit regard vers le bas pour voir cette main contre sa cuisse, et l'autre effleurer sa hanche puis poursuivre son chemin vers ... Oh shit.

Instinctivement, sa main avait empoigné la cuisse d'Elouan sous la sensation brutale qui l'envahit lorsque les doigts traîtres se refermèrent autour d'un endroit sensible. Pas de la douleur, non, mais une sensation poignante, particulièrement intense dans le bas ventre, accompagné d'un bon coup de chaleur.

« Fucker... » glissa-t-il si bas, dans un souffle un peu haletant, que son mot se perdit probablement dans l'inaudible. Oui, l'insulte était bien réelle. Il n'était pas préparé à ça du tout, et prévoyait déjà que l'homme le lâcherait ensuite après avoir joué son agace un peu. Il voyait venir le moment où il aurait envie d'arracher les doigts d'Elouan avec ses dents pour l'avoir laissé en plan après avoir encouragé son état. Pourtant, pour l'instant, rien de tout ça ne semblait se produire. Cette main était toujours aussi présente juste là où Skyler la voulait, certes un peu agace, mais juste dans le bon sens, tentatrice sans en devenir frustrante, et notre gamin rejeta doucement la tête vers l'arrière dans un soupir pour la poser contre l'épaule d'Elouan. Son souffle se faisait déjà plus perturbé. « Y-Yeah, sure ... ». Et ses cuisses s'écartaient un peu plus, sa prise se rafermissait sur l'homme et il passait sa langue sur ses lèvres en refermant les yeux. Ouais ... Il faudrait prendre des bains comme ça plus souvent ...


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   Lun 8 Juin - 4:57

Il avait bien sourit, en sentant cette main s’agripper à lui en un réflexe, de ce murmure dans un dialecte si peu compréhensible, qu’il qualifia au final que de simple son. Réaction qui lui était bien normale, face à ce geste de sa part pour le moins inattendu. Il aurait bien été de son genre de s’en contreficher, et de le laisser s’arranger. Et dans le pire des cas, poser son petit commentaire comme il le faisait toujours. Et pourquoi en était-il autrement? Simplement car il y avait de ses fois où une bulle d’air traversait la tête d’Elouan, qui lui en faisait presque perdre la raison, de celle qui lui aurait mis un frein dans son attitude sortant de ses habitudes. Et cette fois il avait envie de jouer avec ce corps qu’il avait tout juste devant lui, ce même qui était bien réceptif.

Il devait s’avouer que jouer l’agace aurait bien été tentant, toutefois il le fit autrement. À commencer s’attarder un peu trop au bout, trop longtemps, car on sait tous que c’était bien mais que les gestes souhaités étaient autre. Mais il eut bien fini par le faire, empoignant bien le tout de nouveau, et y allant très lentement. Et il attendait, simplement, les signes de la frustration sexuelle, pour y aller plus franchement, augmenter doucement, avant de se permettre de lui donner tout ce qu’il avait en force et vitesse dans le bras et dans la main. Et jusqu’à ce que la fin fût. « I think this part is clean enough. » Ouais, il faut dire qu’il avait bien frotté hein, fort et rigoureusement en prime. Mais contre, cette propreté amena un autre gâchis, qu’il s’occupa sans mot dire, de re-nettoyer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You're awful, I love you ¤   

Revenir en haut Aller en bas
 
You're awful, I love you ¤
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Let Love Lead The Way [PV]
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde des jeux de rôles :: JDR :: Humains :: Présent-
Sauter vers: