AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The dark descent || Pv Cricri

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: The dark descent || Pv Cricri   Sam 24 Aoû - 22:05


Sa condition de vampire lui conférait des avantages non négligeable. Une vision nocturne à toute épreuve, une ouïe développée, mais surtout, la chance de ne pas pouvoir mourir d'une crise cardiaque. Bien entendu, elle possédait d'autres capacités, mais dans la situation où elle se trouvait, elle n'avait guère besoin de plus, et guère besoin de moins. La mission s'annonçait simple, lui avait certifié Jefferson. Suffisait de s'infiltrer dans la vieille bâtisse et de subtiliser le vieux grimoire. Toutefois, elle avait eu comme un doute. Si cela s'avérait aussi facile, pourquoi ne pas s'y rendre lui-même? La réponse lui paru évidente une fois rendue devant le manoir.

Roxane cessa sa marche en plein milieu de cette allée de graviers. Poings ancrés sur les hanches, tête légèrement penchée sur le côté, elle prenait le temps de capituler. La mauvaise énergie de ce lieu déclencha un frisson le long de son derme. L'atmosphère en lui même rappelait le décor d'un mauvais film d'horreur. Les conditions semblaient réunies pour effrayer un humain lambda. Le voile opaque de la nuit étendait son règne par delà les horizons, conférant au lieu une obscurité presque totale. La seule source de lumière provenait des faibles émanations de la lune, qui projetait de façon bien flemmarde quelques éclats argentés. L'herbe folle bordait sombrement l'allée menant jusqu'au escalier fait de bois. Un bois pourri et usé par le temps et les intempéries. Aucune trace de vie ne semblait possible dans ce lieu austère. Quelques arbres se trouvaient plantés là, de façon éparse au beau milieu de ce jardin lugubre. Mais ils étaient dénudés de toutes feuilles, de toute vie. Leurs branches noueuses s'élevaient dans les airs, dans une longue complainte muette. Sur leur tronc, l'on pouvait aisément s'imaginer la trace de quelques visages agonisants. Rien de très engageant en soit. Pourtant il allait en falloir d'avantages à Roxane pour faire demi-tour.

D'un pas tranquille et agile, elle grimpa les quelques marches la séparant de la porte. Malgré son poids frêle, les planches émirent plusieurs grincements, tranchant ce silence nocturne. Marche funèbre jusqu'à la grande porte. Elle resta un instant, sans bouger, la main posée sur la poignée. Par prudence, elle voulu d'abord s'assurer que personne d'autres ne se trouvait à l'intérieur. Ses sens aux aguets, ses paupières se fermèrent. Roxane se concentra, comme pour exploiter son ouïe et son odorat au maximum. Elle prenait alors pleinement de cette odeur de vieux bois pourris qui se mêlée à l'odeur de la terre ... mais quelque chose d'autre encore se trouvait là. Plus subtil bien que d'avantages dérangeant. Un goût âcre qui restait sur la langue... Une odeur de mort. Un cadavre. Trop vieux pour que Roxane ne s'en préoccupe réellement. A part ce truc en putréfaction qui devait traîner dans le coin, il n'y avait qu'elle. Rassurée sur ce point, bichette tourna la clenche et du user d'un bon coup d'épaule pour que cette satanée porte ne daigne s'ouvrir légèrement. Un espace trop insuffisant pour dire qu'elle était ouverte. Mais suffisant pour que Roxane puisse se glisser dans l'embrasure sans trop de tracas.

Pénétrer dans cette demeure, c'était comme se plonger au coeur des ténèbres. Aucune lumière. Aucune lueur d'espoir. Le vide. Le néant. Les fenêtres étant condamnées par des planches, l'obscurité se faisait presque totale. Mais quelques rayons, très fins, très faibles, passaient à travers les trous se trouvant dans les planches. Si un humain se trouvait dans le coin, il serait facilement repérable. Impossible de se déplacer dans cet endroit sans lampe de poche. A moins d'être une créature nocturne. Méfiante malgré le peu de probabilité de croiser du monde, elle sortit son arme de son holster d'épaule. La petite exploration pouvait alors commencer. Blondie choisit de grimper directement à l'étage. D'après Jefferson, le grimoire se trouvait très probablement dans l'ancienne chambre de la propriétaire. Et de ce qu'elle en savait, les chambre se situaient souvent au premier étage. A moins bien sûr d'aller vivre dans la cave. Comme il fut le cas pour Roxane à une époque qui lui semblait si lointaine.

Une fois à l'étage, elle brandit son arme, par précaution. Le long corridor s'avérait vide. Vide de tout individu et de toute chose. Un vide qui ressemblait étrangement à Roxane. Un vide d'apparence calme mais qui recelait des noirs secrets. Des noires pensées. Dans le fond, Roxane était comme cette bâtisse. Une vieille épave qui tenait encore debout. Une épave qui s'échouait à quelque part entre l'oubli et les ténèbres.

Sur son passage, elle ouvrit plusieurs portes. Mais à part des salles vides, il ne restait plus grand chose. Sauf la troisième pièce. Une chambre, avec à sa droite, un gigantesque lit baldaquin noyé dans une marée de poussière. Les fenêtres, aussi grandes que Roxane, s'annonçait crasseuses mais non condamnées. A vrai dire, lorsqu'on pénétrait dans cette chambre, la chose qui nous faisait face était ces grandes baies vitrées qui autrefois devait très certainement laissées apparaître avec netteté l'astre lunaire. Au pied du lit, un coffre trônait fièrement, tel un petit chien de garde usé à l'os par les coups durs de la vie.

Arme en poing, la jeune femme s'approcha de cet objet au contenu potentiellement intéressant. Avec un peu de chance, le coffre se trouverait à l'intérieur. Cependant, un élément inattendu la détourna de son objectif. Alors qu'elle allait se pencher vers le coffre, elle perçu comme un mouvement rapide dans le plus extrême de son champs périphérique visuel. Prestement, son browning à bout de bras tendu, la vampire fit volte-face... à un grand miroir. Presque aussi grand que les fenêtres. Rien à signaler, me diriez-vous? Hum... C'était aussi ce que pensée barbie. Mais à mesure qu'elle fixait ce miroir, elle pouvait voir son reflet se dessiner de façon de plus en plus net. Comme si, à mesure que la blonde s'approchait de l'objet, son image gagnait en opacité.

- Impossible... souffla la vampire, s'apprêtant à effleurer l'objet du bout de ses doigts glacés. Là où son derme aurait du rentrer en contact avec de la vitre, elle se surprit à reconnaître le toucher délicat de la peau. Comme si ses doigts touchaient ceux d'une autre. Fascinée, les claires prunelles de Roxane contemplèrent ce phénomène un moment. Mais lorsque son regard remonta, dans le but de contempler son visage, un cri d'horreur franchit ses lèvres pâles.

Le reflet de la vampire avait disparu pour laisser place à un tout autre visage. Celui d'une femme. Ses cheveux étaient secs, longs et très gris, un gris sale. Ses yeux exorbités étaient injectés de sang. Sa peau... Sa peau presque gris olive était sèche et plissée de ride. Quant à son sourire édenté, il n'annonçait vraiment rien de bon. Horrifiée, légèrement terrorisée, Bichette voulu reculer mais une main rugueuse et putride l'attrapa par le poignet! Quoi? Hein? Depuis quand des mains puantes le cadavre en décomposition étaient en mesure de sortir des miroirs? C'était chié, ça, vraiment. Sans chercher à comprendre, elle retira le cran de sûreté de son arme, visa ce visage informe et tira à deux reprises. La glace se brisa en mille morceaux... et par chance, il n'y avait plus rien qui retenait le poignet de Roxane.

En revanche, un rire démoniaque retentit. Impossible de savoir d'où il venait. Il se répercutait en écho de partout. Comme si cette vieille sorcière se trouvait partout à la fois. Une mission facile, Jefferson, hein? Beh oui! Sans perdre de temps, Blondie s'élança vers la porte mais celle-ci se referma juste sous son nez, comme poussée par un vent magiquement diabolique. Pestant dans sa barbe, elle tira vigoureusement sur la poignée qui... se cassa.

- Tu ne me reconnais pas, demanda une voix féminine, juste derrière Roxane. Cette dernière tourna sur ses talons pour faire face à cette apparition. Oups? Ce truc, ce machin, s'avérait aussi avoir un corps. Un corps déchiqueté. Des marques de morsures apparaissaient un peu partout. Ses vêtements en lambeaux ne couvraient plus grand chose de ce tas d'os recouvert de chairs putrides et de sang séché.
- Je devrais? s'hasarda blondie d'une petite voix étranglée. Ouais, elle avait l'habitude de jouer sa casse-couille mais fallait dire que tout ce qui était fantôme et apparition... merde! Fallait que ça tombe sur elle quoi!
- Cela se pourrait, répondit calmement l'apparition qui s'avançait un peu trop à son goût. Ce vieux tas de puanteur se transforma petit à petit sous les yeux ahuris de Roxane. Ses cheveux prirent une belle teinte blonde. Sa peau devint lisse, un  peu blanche. Ses morsures disparurent. Son regard mort devint deux billes noisettes, pétillants de vie. Ses lèvres gercées prirent une teinte rosée. Tu m'a tué, Roxane. Souviens-toi
- Sans... sans vouloir paraître offensante ... j'ai tué tellement de monde dernièrement que... La ferme Bichette! Dans le genre argument à ne pas avancer, il était en top de liste.
- Dans ce cas... laisse moi te rafraîchir la mémoire.
- J'y tiens pas vraiment à vrai dire...

Pensez-vous que cette chose allait l'écouter? Bien entendu que non! Bouche grande ouverte, ses dents devinrent comme d'affreuses dents de requins. Déglutissant de travers, la vampire s'apprêtait à tirer... cependant son arme lui fut comme arrachée des mains par une force invisible alors que cette ignoble créature se jeta littéralement au cou de Roxane pour la mordre. Tentative à semi ratée puisqu'elle ne réussit qu'à arracher un lambeau de chairs au niveau de son épaule. Beh... ça n'en restait pas moins douloureux. Okay! La petite frayeur de bichette la barbare s'effaça. Fini de jouer les fillettes. Se truc voulait la guerre? Okay! Légèrement en rogne, blondie cogna dans le tas. Ses poings s'enfonçaient dans un tas de chairs mous, comme dans de la vieille viande périmé. Heurk. Et en moins de temps qu'il n'en fallait pour crier "cadavre décomposé, encore", la vampire se retrouva brutalement propulsée dans les airs... direction la fenêtre ma belle. Dans ce jolie vol planée, la sangsue traversa la baie vitrée avec fracas pour s'écraser lourdement dans l'herbe du jardin, dehors. C'était violent, comme façon de chasser les indésirable. Violent mais efficace. Bichette resta sonnée un long moment.

A son réveil, le soleil brillait de mille feux, caressant de ses doux rayons la peau laiteuse de la vampire. Il lui fallut une poignée de seconde pour se remettre en mémoire les évènements passé. Roxane Evans, surnommée Bichette la barbare pour ses talents de destruction, avait été envoyée en mission.... Elle devait retrouver un grimoire dans l'ancienne bâtisse de Luna Lorness, la vieille folle qui avait fini sur le bûcher... et ensuite... ensuite elle ne se souvenait de plus rien.

Difficilement, la blonde se redressa et regarda autour d'elle. Elle ne reconnaissait rien et n'avait aucune idée du lieu où elle se trouvait. Tout autour d'elle se trouvait des arbres, de l'herbe, et le coui coui agaçant des oiseaux. Où était-elle? Et surtout... question idiote mais existentielle... pourquoi est-ce qu'elle ne cramait pas? Incrédule, elle plaça ses mains juste sous ses yeux, s'attendant à les voir s'enflammer... Mais rien. Rien du tout... Elle ne comprenait plus rien. Pourquoi? Que se passait-il? Sourcils froncés par la perplexité, essayait d'envisager toute les possibilités mais elle fut interrompu par des voix. Par réflexe, elle alla se cacher derrière un arbre, aux aguets. Tout ces sens en éveil, elle scrutait les horizons. Où était-elle bon sang?
Revenir en haut Aller en bas
Cricri
Maître du jeu yaoiste
avatar

Messages : 1292
Date d'inscription : 24/04/2010
Age : 21
Localisation : Bah dans mes vêtements, aux dernières nouvelles...

MessageSujet: Re: The dark descent || Pv Cricri   Mar 27 Aoû - 0:21

Il fallut un moment avant que les voix puissent être distinguables, et lorsque enfin les mots purent être identifiés il s'avéra que ce n'étaient pas plusieurs voix mais simplement une voix qui raisonna anormalement, comme si mille personnes parlaient en un même chœur. C'était une voix à première vue d'homme, plutôt suave et douce, empreinte d'une teinte d'amusement ; il était impossible de détecter où se trouvait le possesseur de la voix par ailleurs, elle semblait venir de nulle part et partout à la fois et ne semblait adressée à personne, comme si celui qui parlait se parlait en réalité à lui-même. Le murmure semblait de plus en plus proche quand soudain le silence mit fin à ce monologue étrange sans sens réel. Plusieurs secondes s'écoulèrent puis un chuintement proche retentit, identifiable comme un rire moqueur, avant qu'une voix pleine d'ironie n'y fasse suite :

- Et voilà enfin ma charmante invitée ! Bienvenue ! Superbe cachette au passage.

À quelques mètres, perché sur une branche d'arbre, un homme d'assez grande taille mais plutôt jeune se tenait assis, riant comme un enfant. Il portait une tenue des plus extravagantes : sa chemise blanche ornée au col de fourrure noire semblait à moitié déchirée mais il la portait comme un vêtement en parfait état, par dessus une sorte de haut résille qui remontait le long de son cou autour duquel il avait enroulé une écharpe violette retombant mollement sur ses épaules et son torse ; il aurait été difficile de définir s'il portait un pantalon ou une jupe s'il ne se tenait pas en tailleur, dévoilant que son bas n'était autre qu'un sarouel noir barré de bandes à carreaux jaunes, cachant presque ses chaussures dépareillées - une violette et une blanche - tout comme ses gants - un noir pour un blanc. Mais toute cette poudre aux yeux ne suffisait pas à faire oublier le bandeau blanc qui cachait complètement ses yeux ni même les deux oreilles de chat qui dépassaient de sa crinière de jais ou la longue queue qui serpentait derrière lui. Il appuya son coude sur son genou afin de soutenir sa tête dans sa paume de main, un sourire narquois dessiné sur ses lèvres fines tandis qu'il donnait l'impression de détailler celle qui se trouvait à présent devant lui.

- Et joli vol plané par la même occasion, j'espère pour vous que vous vous en sortirez sans trop de mal... si vous vous en sortez du moins.

Ce n'est qu'à cette phrase qu'il se décida à se redresser pour descendre de son perchoir, restant tout de même à cette petite distance de la vampire au cas où celle-ci aurait eut l'idée ou le réflexe instinctif de le désigner comme son ennemi éventuel ; en bref, pour éviter un mauvais coup. Il croisa les bras toujours avec ce même sourire moqueur, mais parlant d'une voix plus grave alors bien que toujours joviale.

- Évidemment si vous restez longtemps sans connaissance, inutile de penser pouvoir en réchapper n'est-ce pas ? Je pourrais éviter cela mais...

Il fit mine d'admirer sa manucure tout en laissant quelques secondes passer, et un sourire se dessina en coin de ses lèvres.

- Une petite compensation serait de bon ton, n'est-ce pas miss Roxanne ?

Il ne releva pas la tête suite à cette phrase, continuant d'observer le bout de ses doigts gantés qui semblait légèrement abîmé. Mais outre le fait qu'il semblait en savoir plus qu'il ne l'aurait dû en tant que pur étranger, il était impossible de définir qui LUI il était. En effet, aucune odeur ne s'échappait de lui, et même la forêt ne laissait rien se faire sentir ; il n'y avait aucun bruit autre que ce chant répétitif et douteux d'oiseau, tant il semblait réel tant il donnait l'impression d'être un enregistrement mis en boucle ; en d'autres termes rien ne semblait particulièrement réel. L'inconnu daigna enfin relever la tête, reposant ses mains sur ses hanches avec un léger reniflement impatient.

- Mais ne tarde pas trop à réfléchir, je ne suis pas totalement omnipotent...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The dark descent || Pv Cricri
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» Dark City 2.10 FIN
» land speeder dark eldar
» Dark Angels + Ultra Marines + titan Ork VS GI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde des jeux de rôles :: JDR :: Archives-
Sauter vers: