AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Friends are like potatoes; when you eat them, they die ~

Aller en bas 
AuteurMessage
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Friends are like potatoes; when you eat them, they die ~   Sam 18 Avr - 6:28

Le soleil dardait ses chauds rayons sur la peau bronzée de notre beau cowboy. Enfin, cowboy dans l'âme et dans le style, avec sa chemise à carreaux et le jeans moulant ses belles fesses. Quand on grandit sur un ranch, on en fait vite un mode de vie. On ne peut pas retirer le cowboy de l'homme. S'il vivait désormais en grande ville, il n'en gardait pas moins des habitudes de son passé, une partie d'un mode de vie qu'il aimait et ne souhaitait pas effacer complètement.

Lucas, qu'il s'appelait. Luke pour ses amis proches et Lulu pour les connards qui n'avaient pas peur de se prendre un coup de poing par la gueule. Fallait pas trop le faire chier, notre cowboy.

La journée était parfaite pour promener son chien, son beau gros malamute qui devait mourir par une chaleur pareille ... mais hey. Il avait encore l'énergie pour gambader à ses côtés sans sa laisse, fougueux mais fidèle à son maître. Lucas, fidèle à lui-même, zieutait le parc en quête d'un quelconque potentiel. Pas amoureux, non ... Il serait faux de dire que cet homme s'attache réellement. Il éprouve bien de l'affection, mais tomber en amour n'est pas chose courante pour lui, et il recherche plutôt les plaisirs de la chair auprès de la gente féminine aussi bien que masculine. D'ailleurs, son charme ne passait normalement pas inaperçu, et toute personne un brin avenante se risquait souvent à l'aborder; normal, il marchait seul dans un parc avec son chien ... cible parfaite.
... Il les faisait vite déchanter. Par son attitude désagréable et ses répliques brutales, la plupart du temps. Il avait l'avantage d'être honnête ...

« Daamn ... Ta shape d'été est encore cachée sous tes rouleaux de printemps toi ... »

... mais on va l'avouer, c'est un trou du cul.
Parce que de là à dire carrément à une demoiselle qu'elle est grosse par cette métaphore alimentaire, c'est y aller fort. Pourtant, Lucas ne s'en soucia pas plus et poursuivit simplement sa petite marche avec son chien.

Jusqu'à ce que celui-ci s'emporte, à tout le moins. S'emporte et se mette à courir en direction d'un jeune homme, sans avertir et surtout sans considérer le fait qu'il n'était plus un simple chiot mais plutôt un chien de 40 kilos. Inutile de préciser qu'il renversa l'inconnu sans grand mal, le jetant au sol et prenant sa jambe pour un ... partenaire, si l'on puis dire, sur lequel il pouvait batifoler. Lucas, qui jusqu'ici avait accouru à la suite de son chien, ne trouva rien de mieux à faire face à la situation, qu'éclater de rire. Non non, il ne lui demandait pas s'il allait bien, pas plus qu'il n'essayait d'enlever son chien de là. Il s'en amusait, tout simplement.

Un vrai gamin, cet homme.


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kais
On me connait pas encore~
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 14/04/2015
Age : 16

MessageSujet: Re: Friends are like potatoes; when you eat them, they die ~   Sam 18 Avr - 10:01

Le soleil brillait haut dans le ciel. Aucun nuage ne venait cacher celui-ci. Il faisait chaud, le temps idéal pour se promener. Le jeune homme Kais décida de se balader dans le parc pour se détendre un peu.

Vêtu d'un t-shirt noir dont le motif est un groupe de musique et d'un pantacourt en jean noir avec une chaine, les passants regardaient Kais sûrement à cause de son maquillage. Mais le jeune homme avait l'habitude, il n'y prêtait pas attention.

Le parc étant assez grand, il cherchait un endroit où il pouvait être seul. Kais regardait les oiseaux qui picoraient dans l'herbe, l'écureuil qui monte à un arbre.. Tout en continuant de marcher.
Le jeune homme aperçu un endroit où il pourrait être seul. Kais se dirigea vers celui-ci quand il vit un chien courir vers lui. Kais n'eu même pas le temps de bouger que le canidé lui avait sauté dessus. Il s'écroula sous le poids du chien et tenta de libérer sa jambe quand se dernier l'eu pris pour jouer. Un homme avec un style cowboy arriva et ricana devant le spectacle sans même aider Kais. Ce dernier continuait de se débattre et demanda avec un regard noir à l'homme :
«Au lieu de rire comme un enfant, vous pouvez pas être un peu mature et enlevez ce chien ?!»

[HRP : Désolée moi aussi panne d'inspi et j'arrive pas à faire autant de ligne que toi '^']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: Friends are like potatoes; when you eat them, they die ~   Sam 18 Avr - 16:42

[Haan mais non faut pas essayer de faire autant que moi, j'écris toujours tellement x.x /pan/]

Le rire de Lucas s'estompa immédiatement suite à la réplique. Cet air amusé et un brin moqueur qui trônait auparavant sur son visage fut remplacé par une mimique plus froide et une absence de sourire. Oh le petit con. Il avait osé.
S'il y a bien une chose à ne pas faire, c'est emmerder Lucas. Il est bien beau, il a l'air bien gentil, tant qu'on ne le fait pas chier. Assez rapidement en ce sens, on découvre son sale caractère et ... certes, ce petit côté immature à sa personne qui fait qu'il est chiant lorsqu'on lui dit non ou qu'on ne fait pas ce qu'il veut. Bah. Kais aurait raison là-dessus, pas que Lucas ne l'avouerait, évidemment.

« Parce que tu crois qu'en apostrophant ainsi les gens, tu vas obtenir ce que tu veux? »

Il croisa les bras sur son torse, baissant les yeux sur le jeune homme toujours écrasé au sol par son chien. Il le dominait ainsi de toute sa hauteur, laissant s'écouler un moment durant lequel il se contenta de le faire patienter un peu, pour son impertinence tiens. Ça lui apprendrait. Pourtant au bout d'un petit moment, il roula les yeux et s'empara du collier de son chien pour l'écarter doucement de Kais et plutôt le faire asseoir sagement à ses côtés.

« La moindre des choses serait de dire merci, maintenant. Ou est-ce au-dessus de tes forces? »


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kais
On me connait pas encore~
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 14/04/2015
Age : 16

MessageSujet: Re: Friends are like potatoes; when you eat them, they die ~   Dim 19 Avr - 1:26

Après un long moment, Lucas prit son chien par son collier et qui le fit s'assoir. Celui-ci lui dit :

« La moindre des choses serait de dire merci, maintenant. Ou est-ce au-dessus de tes forces? »

Kais se releva fixant toujours l'homme. Dire merci de quoi ? Pensa-t-il, il a tout de même laisser son chien lui sauter dessus pendant que cette immature de personne ricane et maintenant il souhaite un "merci" ? Enfin, Kais n'aime pas les chiens et si il ne le remercie pas, il aura peut-être à faire avec lui vu son maître. Kais se dépoussiéra et lâcha un merci sec à contre-cœur. Il respira profondément en se disant que ce n'est pas la peine de s'énerver. Après tout, autant montrer qui est le plus "mûr". Le jeune homme se décala discrètement pour être le plus loin du gros canidé.

Toujours un peu tendu, Kais mit ses mains dans les poches de son pantacourt et lui dit.

«Tu pourrais au moins t'excuser, ton chien m'a quand même sauté dessus et tu as mis du temps à réagir..»

Sa voix était moins froide qu'au début mais son regard restait sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Friends are like potatoes; when you eat them, they die ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Friends are like potatoes; when you eat them, they die ~
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Friends, we need your feedback
» 08. That's what friends are for
» [THEME] Just friends ? [TERMINE]
» After the show between friends [Rachel]
» Résumé partie 172 : Happy Tree Friends

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde des jeux de rôles :: JDR :: Humains :: Présent-
Sauter vers: