AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Concours n°1] Not all who wander are lost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Lun 24 Nov - 3:45

Oh si, il s'en souvenait très bien. Ils avaient peu parlé, que quelques formalités de départ, avaient enchaîné les verres, dansé et terminé dans les toilettes pour quelque chose qui impliquait leurs bouches, mais bien peu de mots. Il se souvenait. Esquissant un petit sourire amusé, il hocha simplement la tête à l'affirmative. Il est bien vrai qu'ils en savaient après tout très peu l'un sur l'autre, bien que Kay connaissait plutôt bien certaines parties du corps de l'autre qui auraient normalement dû finir beaucoup plus loin sur la liste de choses à apprendre de quelqu'un ...

« Bob the bookseller, really? »

Il ne put s'empêcher de rire à celle-là. Cet homme, qui lui avait d'abord paru un peu coincé, avait au final un sens de l'humour. Lorsqu'il s'y mettait un peu et se permettait de relaxer, il pouvait être d'agréable compagnie, capable de lancer quelques plaisanteries semblait-il. Il est certain que la dernière soirée ne leur avait pas permis de réellement découvrir les côtés de chacun ... Aux yeux de Marc, he was just Kay the gay guy ...
Il sourit malgré tout en coin et haussa légèrement les épaules.

« You could have told me! I would've called you Sir, or something... »

Était-il en train de retourner légèrement les sous-entendus? Parfaitement.
Ce n'était pas lui qui avait commencé, cette fois, il faut bien le noter!

« You'd be surprised. My life isn't that exciting to tell the truth ... »

Il se frotta la nuque d'une main, passant ses doigts contre les courts cheveux sur son crâne, avalant une gorgée de champagne. Il savait bien que ses prochaines paroles auraient un petit quelque chose de surprenant, probablement.

« I'm actually teaching languages at the university level. I used to teach children, though. Back when I started. They're the cutest, but I definitely don't miss the lack of maturity of some little ones. »

Il eut un sourire plus calme, s'étirant et posant ses pieds sur la table basse.

« Bet you didn't see that one coming! Ah! Nothing really cool here. No fighting crime, no car chases... »
Kay riva son regard sur Marc.

« ... no sexy uniform... »


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Lun 24 Nov - 4:25

Il eut un léger rire, n’ayant décidément rien trouvé de mieux comme second exemple que celui de Bob. Se transformant en sourire muni de cette touche de malaise qui ne dura pas bien longtemps à la suite des dires. Il n’en fit pas de cas, il l’avait bien cherché de toute manière. Il lui prêta regard et intérêt, un air surpris sur le coup, se dessinant sur son visage. Un enseignant, ce n’était pas rien. Universitaire en prime, ça avait un certain prestige. Du moins à ses yeux c’était le cas. Ce n’était peut-être pas aussi excitant que cela, certes, mais toujours restait-il qu’il pouvait y avoir une certaine diversité. De nouvelles rencontres, de nouvelles têtes, de nouveaux points de vue amenés, et de drôles de réponses à certaines questions. Ce n’était pas comme le travail à la chaîne. Le boulot le plus emmerdant au monde selon son avis.

« Well nope. I didn’t know what to expect really. »

Et hop. Voilà un rire à ce soulignement de l’uniforme. Très peu surpris en fait. Il l’avait vu venir, il s’en était bien douté que le mot allait sortir un jour ou l’autre. Une courte gorgée suivit son amusement, rivant à son tour son regard sur l’homme.

« Teachers don’t need any uniforms to be sexy you know. On a tous fantasmé sur un de nos enseignants un jour ou l’autre. Moi tu vois, c’était ma professeure d’anglais au secondaire. C’est fou le nombre de retenue que je me suis arrangé d’avoir juste pour elle.  »

Le coquin. Il ne cherchait même pas à le cacher. À quoi bon, il vivait très bien avec ce fait qu’il se serait bien essayé avec son enseignante un jour dans sa jeunesse, peu importe l’écart d’années. Une petite parenthèse cocasse sur sa vie, tout ceci par la faute d’un uniforme. Il avait ravivé quelques souvenirs, de par le simple statut, comme quoi ce n’était pas toujours nécessaire pour être sexy. Que le statut pouvait faire tout le boulot.

« I thought for a sec you were about to say no donuts and coffee! »

Il eut pris un ton sarcastique, ainsi qu’un rire s’harmonisant bien avec le tout. Se moquant bien de ce stéréotype qu’il avait de collé dans le front de chaque policer.

« At least people don't hate you. They only like us when we're saving their ass. »

Enfin c’était un peu son avis. On ne les aimait pas, en général. Car ils arrêtent, ils donnent des contraventions. On en oublie presque qu’ils sont là avant tout, pour nous protéger et nous sauver des mauvaises mains.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Lun 24 Nov - 5:13

Ah, alors il semblerait qu'il s'habituait à ses petites remarques, puisque tout ce qui suivit suite à son commentaire final fut un simple rire. Dieu merci, il ne l'avait pas encore effrayé. Kay tâcha de ne pas laisser une touche de chaleur l'envahir alors que Marc se lançait dans une explication du pourquoi les enseignants pouvaient être sexy même sans uniformes, conscient que la remarque ne le concernait en rien; pourtant c'était plus facile à dire qu'à faire et il remua légèrement dans son siège, adoptant une position légèrement différente en faisant mine de rien.

« Marc, that's kinky man ... »

Il éclata de rire et secoua la tête.

« I had one hell of a crush on my math teacher. She was a beautiful woman and she would always praise me 'cause I was the best at additions...  I was six years old. »

Bien entendu, qu'il était si jeune. Il n'avait pas vraiment fantasmé sur un enseignant autrement que ce petit amour de jeune enfant qui n'y comprend rien. Il faut dire qu'il avait passé une phase de questionnements, à se remettre en doute, lui et sa sexualité, pour enfin en venir à l'acceptation de son orientation ... mais les professeurs étaient toujours restés en dehors de tout ça. Bah. Avec les vieux qui lui avaient enseigné, c'était pas trop étonnant non plus.

Riant le commentaire si stéréotype d'un policier, il envoya un clin d'oeil à l'homme.

« Oh trust me, the uniform was all that I could think about. Plus, teachers definitely need coffee. These students really do start early in the morning man... »

Il vida le reste de son champagne et se pencha vers la table pour attraper la bouteille et s'en servir à nouveau. Il en offrit un refil à Marc puis se replongea dans sa position confortable sur le divan. Ouais. Définitivement une meilleure façon de passer sa soirée.

« That's not true, for two reasons. Primo; they only really do love me when I tell them they don't have any work for next class, or that the class is over 15 minutes before it actually is. Secondo, the fact that you're a cop actually kinda makes me like you even more. »

Hé, oh, depuis quand il s'était rapproché comme ça, lui? Tout à coup, il semblait être considérablement plus près de Marc, sur le divan, ses prunelles bleues toujours fixées sur lui et un sourire flottant sur ses lèvres.

« It's like playing with fire... »

Il prit une gorgée de champagne, passa sa langue sur ses lèvres et déposa la flûte sur la table basse.

« ... and you almost which you'll get burn ... »


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Lun 24 Nov - 5:55

Il devait avouer que c’était pas mal kinky oui, accompagnant ce rire du sien suite à ce commentaire. Il gardait un sourire en coin, osant trouver ce petit récit assez mignon. Quoi de plus chou que l’amour d’un petit enfant, qui vous regarde avec ces petites étoiles dans les yeux, qui vous fait le plus grand des sourires. Ça donne cette impression d’être spéciale, et on ne peut faire autrement que de partager cette petite joie. Ceux qui ne le faisaient pas, n’était pas normal. Mais ça c’était une autre histoire…

Marc n’eut rien dit lorsque sa coupe pas encore vide, se fit remplir un peu plus haute. Bon, il avait dit un verre. Sauf que puisqu’il ne l’avait pas encore complètement terminé, il n’en avait pas techniquement un second. Vive sa logique ouais. Il s’arrangerait pour que ce soit le dernier promis. Le tout le ramenant quelque peu à la réalité, qu’il était encore supposé être au boulot. Rien qui ne puisse le faire lever et quitter tout de suite, ne craignez rien. Il n’était pas pressé, il aurait la paix encore un bon moment. Et puis entre remplir un rapport assez merdique et rester dans son véhicule à ne rien faire, il préférait largement en apprendre un peu plus sur cet homme mystérieux qu’il avait rencontré un mois plus tôt.

Son regard regardant en un instant le ciel, un peu désespéré peut-être, de cette annonce. Marmonnant une petite connerie pas bien méchante, la preuve étant qu’il la rigolait bien après coup. « J’aurais dû être concierge tiens. C’est moins sexy du coup torcher les toilettes. Même s’il y a un uniforme. » Il doutait tout de même que cela y aurait changé grand-chose. L’habit ne fait pas le moine. Toutefois, il ne fit pas le malin encore bien longtemps, alors que son regard retrouva son focus sur Kay. Beaucoup plus près, trop même qualifierait-il.

« I’m not drunk you know. »

Marc le soulignait, pour lui faire remarquer la différence entre les deux situations dans lesquelles ils se trouvèrent. La première bien différente. Alors qu’il était bien saoul, alors qu’il était face à l’inconnu, un peu trop curieux certainement. Incomparable selon lui. Mais pourtant, il ne bougeait pas d’un poil, sans plus réagir que par la parole. Enfin presque, car ce que l’on ne voit pas tout de suite, ce cachait sous le tissus qui le couvrait, en l’occurrence ses muscles plus durs et tendu, se rapprochant de leurs états de pierres.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Lun 24 Nov - 6:21

Il est évident que peut importe le boulot que Marc aurait pu exercer, Kay l'aurait trouvé bel homme malgré tout. Ce n'était pas une question de travail, pas une question de profession ou d'éducation ou de buts dans la vie. Il était beau physiquement et avait un petit quelque chose qui lui plaisait, qui était purement lui et non pas masque relié à un quelconque travail. Simplement lui. Dans toute son authenticité. Il avait d'abord cru que ce n'était que purement physique, lors de cette première rencontre il y a un mois de cela, mais à le voir aujourd'hui assit dans son salon, et entendre ce rire résonner encore et encore à ses oreilles, il se surprenait à sentir son coeur battre plus fort, plus vite. Cet homme lui plaisait. Il lui plaisait réellement, même dans son attitude, dans sa seule présence. Il voulait apprendre à le connaître, de toutes les façons qui soit. Il voulait savoir tout de lui, de ses préférences en matière de films ou de nourriture, jusqu'au goût de sa peau et la sensation de son corps contre le sien. C'était en soit quelque chose d'assez perturbant même pour lui, alors qu'il ne le connaissait que si peu déjà, mais c'était sa réalité.

« I know. »

Qu'y avait-il d'autre à dire? Il ne voulait pas de son affection douteuse lorsqu'il était sur les brumes d'un énième verre. Ça n'avait rien d'authentique et ne voulait rien prouver. Il le voulait conscient, son esprit tout comme son corps lui appartenant l'espace d'un instant, dans cet autre monde où ils pouvaient se laisser aller à l'abri du regard de tous ... N'étais-ce pas là plus satisfaisant encore? À tout le moins, il n'aurait plus cette impression de profiter de lui et de sa faiblesse.

Kay ne chercha pas à le rassurer de quelques paroles ou lui dire qu'il n'avait pas à s'obstiner autant. Ça n'aurait servit à rien et aurait probablement eut l'effet contraire. Au lieu de quoi, il s'était doucement emparé de cette tête, de ce visage, osant franchir la distance qui les séparait pour amener son corps près du sien. Il avait conscience de le coincer dans le divan en lui offrant peu de chance de s'en sortir, mais ne pouvait s'amener à bouger, le regardant dans les yeux en laissant quelques secondes s'écouler. Juste là, tout près, à respirer le même air et laisser leurs souffles chauds se mêler. Il osa s'approcher. Brièvement. Lui arrachant le plus bref des contacts, reculant son visage, approchant à nouveau. Quelques baisers biens courts, comme pour tester les eaux, prêt à se tendre à tout mouvement brusque afin d'éviter d'être écarté et repoussé plus loin. Et soudainement, il plongea plus franchement.
Il se débattrait tant qu'il voulait ...
Il serait forcé de succomber...


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Mar 25 Nov - 3:00

Marc attendait la suite, des mots de plus, quelque chose, n’importe quoi, mais rien de verbal ne vint. Le silence complet. Qu’un geste sans la moindre brutalité, l’apprivoisant doucement, de par cette main déposée contre son visage. Il savait ses intentions. C’était évident, plus que cela même, d’autant plus qu’il était pleinement conscient. La seule chose qu’il eut réussi à faire fur de complètement devenir statue de pierre, figé, chacun de ses muscles tendus, alors que sa perception lui souligna le manque d’espace, et le manque d’air. Il étouffait d’une certaine manière, sous le choc de cet homme, de cet autre monde qui lui faisait violence. Il voulait entrer, faire sa petite place et ouvrir les portes de sa réalité, pour l’attirer ailleurs, dans cet autre univers qu’il eut jadis goûté.

Il n’arrivait pas à parler, il n’arrivait pas à brutalement le repousser pour lui dire d’arrêter. Il ne faisait que l’observer, avec ce regard des plus perturbés, et qui était loin d’être certain de quoi que cela soit. Un peu effrayé, mais surtout d’une grande insécurité. On lui tendait une main qu’il avait peur de prendre, mais qui pourtant de lui laissa pas le choix, et qui peu à peu, de plus en plus, l’attirait un peu plus loin. Qu’un unique geste pour se défendre, de celui de s’accrocher au haut de Kay, au niveau du torse. Comme pour mettre une certaine distance, de celle de ses avant-bras. Rien qui ne puisse empêcher la suite de se produire. Un premier léger contact, qui lui créa un choc, un mince mouvement de recul. Puis la complète paralysie. Il ne participait pas, car il ne comprenait pas encore complètement. En termes de conscience, en termes d’inconscience. On ne pouvait rien attendre de plus de sa part, alors qu’il n’y connaissait rien, alors qu’il avait encore le pied parmi les femmes. Mais un homme, bien particulier le poussa de l’autre côté de la ligne.

Il l’attirait, mystérieusement, sans qu’il ne puisse comprendre, sans qu’il ne puisse l’en empêcher. Complètement perdu, sans échappatoire. Sans carte ni boussole… He was falling into the rabbit hole. Et il lui fallut un temps, avant de retomber, de reprendre pied. De cette mince touche de contenance, qui lui fit peu à peu, retrouver l’autonomie de ses gestes, la statue redevenu plus malléable. Et qui dans toute sa maladresse, se risqua malgré tout, à peu à peu participer et faire sa place dans cet autre monde qui lui tendait la main.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Mar 25 Nov - 5:18

Marc devait le voir venir des kilomètres à la ronde. Ses intentions étaient plus qu'évidentes et pourtant, il ne faisait rien pour le repousser. Ses mains s'étaient logées encore une fois contre son torse, dans le tissu de son haut, mais ne le brutalisaient pas plus. Il aurait pu. Aurait probablement pu le désarçonner rapidement et lui échapper; il n'était pas flic, lui. Pourtant Marc ne l'avait pas fait. Par simple curiosité cette fois-ci ? Kay en doutait. La première fois peut-être, mais pas à nouveau, pas après un mois d'absence. Non, il y avait quelque chose d'autre...

Ils s'embrassaient, à nouveau. Ses lèvres contre les siennes, qui avaient d'abord cherché à échapper au contact, puis s'étaient laissées faire faute d'avoir une meilleure option. Kay n'avait pas désespéré devant l'absence de réaction, reprenant de plus belle, son souffle déjà plus court. La plus minuscules des réponses lui tira un mince sourire entre deux attaques de sa bouche sur celle de Marc.

Il osa glisser une main dans ses cheveux et s'y accrocher, rapprochant du même coup son corps du sien en créant une toute nouvelle proximité. Un peu plus, il était tout simplement assis à califourchon sur lui. Ses bras, autour de son cou, le tirant plus près de lui, passant la pointe de sa langue sur sa lèvre inférieure, quémandant l'accès. La prenant presque de force, la mêlant à la sienne avec une toute nouvelle passion. L'alcool n'était pas en cause, cette fois; il n'y avait que cette friction chaude entre leurs deux corps, la moiteur de leur échange de salive ... Pas très poétique c'est vrai, mais dans la frénésie du moment, l'énergie redoublée de Kay et la façon dont il avait déjà quelques doigts occupés à tirer sur le haut de ce bel uniforme, ça n'avait rien de doux et calme, ou même élégant. Ce n'était que passion inassouvie, tous deux succombant au fruit défendu.


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Mar 25 Nov - 6:17

C’est chaud
(Comme des biscuits fraîchement sortis du four)

Il n’avait pas la moindre excuse, cette fois-ci. Aucunes substances qui pouvaient embrouiller ses sens. Le seul responsable de son état étant Kay. L’initiateur, créateur de sa perte en cet instant même. Perte de sa raison, de son esprit, de son être qui jamais n’aurait-il osé ne serait que penser par curiosité, comment ce pouvait être avec les hommes. Il ne s’agissait plus de curiosité, en cet instant, mais bien d’une envie ressentie, autant comparable à ces autres fois ou le besoin se pointaient. De ce besoin de fusion charnel. L’empressement se faisant ressentir, montant encore et encore au fil de cet échange. Il se laissait pleinement aller, ayant su faire taire cette voix désagréable qui lui demandait ce qu’il pouvait bien faire. Pour n’entendre que l’autre, la laissant le guider, de ces murmures qui lui disaient de ne rien écouter, rien d’autre que ce que ses instincts lui disaient. Do what you want, what you feel like.

Et c’était bien ce qu’il fit, glissant ses mains en d’autres lieux, sans la moindre gêne contre les rondeurs de ce nouveau fessier pendant leurs grande discussion. Il tâtait un peu le terrain, en un mouvement le collant un peu plus, ses doigts s’enfonçant dans ces rondeurs agréables. Marc se décida d’un moment à l’autre, à bien le maintenir, le soulevant du divan, dans son mouvement. On voyait étrangement qu’il en avait bien l’habitude, sans le moindrement manquer de le faire tomber malgré la différence de poids. Il avait un but précis, tout d’un coup, la bouche bien trop occupé pour demander son chemin. Et puis quoi, ça gâcherais un peu ''Sorry huh… Where’s you bed?''. Il était assez grand pour chercher. Ignorant qu’il n’était pas prêt de la trouver toute fois, les passants les unes après les autres, entre quelques petits jurons grognés, et la frustration qui faisait son apparition sous chaque petits échecs. L’empressement était certainement près d’être à son maximum, alors qu’il trouva enfin la pièce tant cherchée. Qu’il ne put s’empêcher de grogner : « F'lais qu'ce soit la dernière… »

Au moins il était parvenu à son premier but, alors qu’il déposa avec une touche de brutalité, Kay contre le matelas. Retournant bien rapidement en grande conversation avec sa langue, c’était à peine s’il ne se retenait pas de lui lécher le visage. Car il y avait bien cette frustration sexuelle qui l’habitait, d’avoir autant mis de temps à trouver cette porte en prime de l’homme qui prenait plaisir à l’activer. Eh bien il ne se gênerait pas. Il sépara bien vite leurs lèvres, muni de ce sourire qui ne laissait rien voir de ses intentions. Enlever quelque chose peut-être. Il n’en fit rien non. Passant plutôt ses mains contre le tissu, s’accrochant au collet, et dans toute sa force lui déchira le chandail en un trait. Libéré, des mains avides de découvertes passaient déjà contre ce torse, s’habituant à cette nouvelle sensation, à ce corps fait autrement. Rien qui ne puisse lui déplaire contrairement à ce qu’il aurait pu croire. Simplement différent.




Dernière édition par Captain le Mer 17 Déc - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Mar 25 Nov - 23:02

Encore plus chaaaud :3


Encore une fois, il avait agis sur un coup de tête, sans savoir où cette situation le mènerait. Il y avait trop d'inconnus, des variables dont il ignorait la valeur et une multitude d'issues possibles qui n'étaient pas toutes envisageables. De toutes ces possibilités, pourtant, Marc emprunta, à la plus grande surprise de Kay, la plus improbable de toutes. Celle qu'il n'aurait même pas osé espérer, persuadé que cela allait bien au-delà des limites de l'acceptable pour l'homme, dans un degré d'intimité qui dépassait complètement sa zone de confort. Oh comme était-il content d'avoir tort.

L'échange s'approfondissait et l'hésitation précédente faisait place à un soudain empressement devenu besoin de plus. Leurs mains s'accrochaient, désespérément, celles de Kay à cette chevelure brune et celles de Marc contre la courbe de ses fesses, ses doigts resserrant leur prise presque à en laisser des marques. Kay ne pouvait en être plus satisfait. Et alors que la tension montait tranquillement, contre toute attente ce fut l'homme qui se décida à y remédier.

Avant même d'avoir eu le temps de réaliser ce qu'il était en train de se passer, il se retrouva dans les bras de Marc, ne touchant pas au sol, soulevé sans grand effort apparent. Intuile de préciser le sourire impressionné qui se dessina sur ses lèvres lors de la petite démonstration de force, et bien vite il disparu sous un nouveau ballet de langues. Il ne chercha pas à offrir un coup de main au policier. Il semblait avoir trouvé pour sa gorge un intérêt grandissant, et il ne tarda guère à le lui faire savoir en allant y loger ses lèvres. Quelques baisers d'abord, le long de sa mâchoire, puis il s'appliqua à placer un superbe suçon au creux de sa gorge. Juste là, dans la chair tendre, rouge violacé et clairement visible. Marque de son territoire. Il lui en laissa un deuxième pour la forme, mordant dans la chair sans réellement chercher à lui faire mal, appliquant un coup de langue et un baiser au deux sur chaque petite marque comme pour les apaiser ensuite.

Il eut vaguement conscience qu'il avait fallu un long moment avant que Marc n'ouvre enfin la porte menant à sa chambre et échappa d'ailleurs un petit rire dans le cou de celui-ci suite à la remarque. Oh, certes, il était lui aussi content qu'ils aient enfin atteint leur destination, il commençait à avoir chaud et leur position actuelle ne lui permettait pas vraiment de profiter de Marc à sa guise. Il en était réduit à se tenir à lui et dévorer son cou, seule partie de peau accessible... Revenir à la charge sur ses lèvres, mais sans grande possibilité de plus.

Ce fut vite remédié dès que son dos heurta le matelas. Il chercha immédiatement à mettre ses mains dans son haut, dans son pantalon, peu importe en autant que ce soit sous ces barrières agaçantes de tissu qui lui coupaient l'accès à de la peau nue. Et encore, il n'alla pas bien loin, quelque chose coupant court à son élan : son chandail venait de lui être déchiré de sur le dos. Les mains de Marc s'étaient solidement accrochées au col et avaient procédé à une déchirure de bord en bord qui laissa le vêtement ouvert sur son torse, et Kay les yeux agrandis par la surprise, les pupilles dilatées avalant la pâleur de ses iris.

... C'était de loin la chose la plus sexy qu'il aie jamais vue.

« Holy fuck, Marc ... » lâcha-t-il dans un souffle, s'accrochant à ses avants-bras alors que les mains de l'homme passaient contre son torse dénudé.

Elles n'y restèrent pas longtemps, remontant le long de ces bras forts et s'affairant à dénuder ce bel homme qui se tenait au-dessus de lui; moins violemment que lui l'avait fait, mais avec le même empressement, tirant sur le tissu, grognant, soupirant dès qu'il eut les doigts contre sa peau. Et même encore, il ne sembla pas pleinement satisfait, attirant Marc sur lui par l'une des ganses de son pantalon pour avoir son bas-ventre plus près, à proximité pour qu'il puisse hâtivement défaire sa ceinture.


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Mer 17 Déc - 19:01

Nous allons vers le volcan

Un petit rire bien fier se fit entendre, produit par nul autre que l’homme responsable de la dévastation de ce chandail ayant perdu son utilité, son nom. Il n’avait pas besoin de plus, pour être bien au courant de l’effet qu’il eut créé. On ne l’avait pas frappé en dramatisant sur le geste alors bon… Ce qui aurait certainement bien gâché l’atmosphère brulante dans laquelle ils se trouvaient. Toujours alimentée, un peu plus, encore et encore. Mais à force d’y mettre du charbon, le feu en devient incontrôlable.

Sa légère frustration amena son impatience, qui ne se manifestait que dans les gestes et quelques grognements de sa part. Un peu plus adoucis de lorsqu’il eut perdu ses premiers morceaux – heureusement pas déchiré, il ne l’aurait pas vraiment trouvé drôle car il s’agissait quand même de son uniforme. Il n’aimait mieux pas s’imaginer en train d’expliquer à son patron comment il s’était fait arracher les vêtements sur le dos. – Il se laissait guider, un soupir lui échappant, alors qu’on enlevait les chaîne du prisonnier, désormais plus libre mais encore couvert. Certainement pas pour bien longtemps. Car il ne lui restait plus rien, lorsqu’il se décida à se débarrasser de son pantalon ainsi que du reste. Et la seconde suivant, ce fut lui qui se chargea personnellement du cas de Kay. Et en moins de deux, ses mains habiles ouvrirent le tout, pour tout descendre en un seul trait, dans son empressement, ce qui pouvait bien le couvrir. La magie de passer de couvert à nu comme un vers en un unique geste.

Marc avait jugé le rythme trop lent, ce petit rituel inutile. Ils pouvaient bien se débarrasser vite fait pour entamer la suite quoi. Il en avait du moins, pris la décision, sans plus demander l’avis de l’homme. Peut-être prenait-il la mauvaise voie, en se permettant de prendre le dessus, de passer par-dessus le temps, et les questionnements et la logique. Trop empressé, certainement, lui ayant fait perdre une parcelle de son humanité. Alors qu’il retourna à la charge contre ses lèvres, un moment, avant de doucement les séparer, et ainsi s’offrir le dos de Kay, désormais installé en cuillère. Il ne se passa pas grand-chose dans son esprit en cet instant, aucun blocage qui lui ferait remarquer l’élément manquant pour que le tout se passe un peu mieux, un peu plus aisément. Il était trop tard, ses bras le tenant solidement, l’un de ses mains glissant contre sa cuisse pour la soulever un peu, pour se faciliter la tâche première qui manquait de fluidité.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Dim 21 Déc - 1:54

Éruption
Dans tous les sens du terme...

Il n'y avait plus une minute à perdre. Monsieur le lapin était définitivement pressé.
Kay ne semblait rien avoir à redire à ce sujet, se contentant d'un mince sourire en coin à voir les vêtements disparaître en deux temps trois mouvements du corps de Marc. Son tour suivit bien assez vite et c'est sans aucune gêne qu'il se laissa dénuder, avant de voir ses bras se lever pour accueillir Marc contre lui. Il enlaça ce corps chaud et fort contre le sien, ses mains, possessives, pressant son dos et ses épaules alors que leurs lèvres se joignaient à nouveau, leurs langues en grande conversation. Pas pour bien longtemps.

Marc les sépara tout en douceur et roula à ses côtés sur le matelas. Comprenant les intentions premières de l'homme, Kay n'offrit aucune résistance et roula sur le côté, adoptant sans hésitation cette position en cuillère où il pouvait sentir le policier pressé contre son dos et plus bas encore. Il inspira profondément; laissa s'échapper un souffle un peu tremblant. D'anticipation. L'une de ses mains, serrant les draps. Il attendait quelque chose. Ignorait ce qui viendrait ensuite. D'un instant à l'autre, tout pouvait basculer. Pour le meilleur comme pour le pire. Une partie de lui ne voyait pas comment les choses pourraient mal tourner; avec l'empressement précédent de Marc, ses intentions semblaient claires. Il se refusait malgré cette touche d'espoir qui tiraillait son coeur. Il n'y avait rien d'acquis. Marc pouvait encore changer d'idée. Il pouvait fuir.
Il l'avait déjà fait.

Il passa une main vers l'arrière. Rencontra cette cuisse, glissa ses doigts au dos de celle-ci en une caresse, la serrant un bref instant. Une forme d'encouragement, peut-être. Pas que l'homme en avait réellement besoin. Il avait les choses en main et savait exactement où il s'en allait; un peu trop même, peut-être. Il n'y alla pas par quatre chemins, aucun détour nécessaire à l'atteinte de son but, et il le trouva, oh il le trouva bien qu'avec une certaine résistance initiale. Kay serra aussitôt les dents en une petite grimace où se mêlaient douleur et plaisir, ses lèvres s'étirant bien malgré lui en un sourire avant que son expression ne se torde à nouveau, un peu plus doucement que la première fois, un souffle un peu plus bruyant montant de sa gorge. Sans un mot, il suivit le mouvement. Laissa son corps se détendre contre celui de Marc, ses hanches rouler sous chaque assaut pour la plus délicieuse des frictions, et il acceptait la brûlure, se délectait de ce tout compris. Il n'aurait pas voulu les choses autrement. Il le voulait en entier, tel qu'il était, avec ses qualités et ses défauts, l'extase comme la souffrance, le feu qui se répandait dans son corps à chaque contact un peu plus intime que le précédent. Et il souriait, légèrement, doucement. Souriait comme un con, avec cet air de pure satisfaction, sous la sensation de chaleur dans sa poitrine. Chaleur qui descendait pour se loger au bas de son ventre.

Et il entendait les voisins gueuler à nouveau, these fucking assholes, et il s'en fichait éperdument. Le son était lointain, bruit de fond à ses oreilles, rien qui ne pourrait le faire descendre du petit nuage sur lequel il se sentait lentement flotter. Il se rendait bien compte, de l'erreur monumentale qu'il était en train de faire. Pas qu'il n'y pouvait grand chose. Il préférait encore oublier. Il s'en mordrait les doigts plus tard.
What if he maybe was falling for him?
C'est sous les hurlements de bonne année venants de l'appartement voisin que s'acheva le plus magnifique des moments, sur une plainte silencieuse de Kay et le relâchement de son corps qui trouva appuis contre la forme de Marc derrière lui. Ces bras forts, qui l'entouraient, le soutenaient, lui permettant de perdre toute contenance sans crainte de s'effondrer; il n'était pas seul. Marc était là. Là où il devait être, à cette place qui lui semblait toute désignée tout juste derrière Kay. Pendant un instant, c'était comme si rien d'autre n'existait. Tout semblait parfaitement à sa place dans le tableau qu'offraient les deux hommes, comme s'emboîteraient deux pièces de puzzle ....

Lentement, il remua. Se retourna pour faire face à l'homme, lui offrant l'un de ses plus adorables petits sourires. Rien de trop grand ni expressif, mais le bonheur atteignait ses yeux et se transmettait par le long regard qu'il jetait à Marc. Il passa sa langue sur ses lèvres; comme s'apprêtant à sortir quelque chose. Un « Bonne année » semblait de mise ... Pourtant ses premiers mots cohérents furent :

« It was good. »


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Dim 28 Déc - 9:50

Il pouvait fuir, il aurait pu, mais pas maintenant, alors qu’il avait la tête presque vide. Plus tard peut-être, oui. Lorsqu’il se réveillerait de nouveau, lorsqu’il prendrait le temps d’analyser cette fin d’événement. Mais pour le moment, il était en plein dedans, tenant fermement Kay, se laissant guider par ces envies qu’il ne comprenait pas. Qui jamais n’aurait-il seulement cru avoir, et encore pire, vivre, un jour. Ce qui arriva, arriva, après tout, et la fin se fit, alors que les voisins s’exclamèrent en cœur le décompte, la fin d’une année, le début d’une autre. Réveillant de ce fait Marc, qui avait, comme on dit, complètement oublié la raison première du pourquoi il était venu, au jour même presque. Ils l’avaient bousculé, remis les pieds quelques secondes sur terre. Il commençait à revoir le monde réel, regardant derrière pour y voir ce qu’il avait fait. Et c’était bien que l’envie de fuir le prit pleinement.

Son cœur battait atrocement vite, alors que l’homme se retournait doucement pour lui faire face. Il se prit à le supplier mentalement de rester dos à lui, évidemment en vain. Il regrettait, au moins de ne pas avoir callé à lui seul une quantité astronomique d’alcool pour en arriver là. Il ne comprenait pas. Et il ne pouvait rien offrir de plus à cet homme que son silence. Rien de bien n’aurait sorti de cette bouche, pire encore de lorsque ce commentaire se fit entendre. Il ne se sentait pas bien, il ne se sentait pas mieux, tout pour empirer son cas décidément. Mais il ne pouvait pas savoir tout ce qui pouvait bien ce passer et ce bousculer dans cette tête. C’était le chaos, catastrophique. Un mélange de souvenirs, d’une mauvaise voix qui le brulait sur place en lui faisant voir encore et encore ce qu’il avait fait. Rien de bien, que la monstrueuse erreur en ressortant. Pourquoi? Pour rien comme pour tout. La cohérence n’était pas, perdue et noyée parmi la panique.

Marc la laissait l’envahir, décidément. Alors que son regard la laissait transparaître, de ce même air transparaissant de lorsqu’il avait pris la poudre d’escampette à la dernière rencontre. Sauf que cette fois, il était complètement là, empirant son cas par la faute de la pleine conscience qui ne cessait de s’activer. Et plus que tout, il se sentait terriblement mal, face à Kay, face à sa maladresse qui lui donnait ce besoin urgent de disparaître. Et pour de bon, cette fois. Tel était son plan, sa première résolution de l’année alors qu’il se défit doucement de cette bulle confortable qui s’était installé. Et pourtant, il aurait voulu rester, trouver le moyen de taire son esprit et laisser plus de place à cette pointe de béatitude. Qui serait plus intense, plus dense, si seulement il se l’était permis. Mais il se fermait les yeux, aveuglément, devant ce fait qu’il avait pu ressentir, devant ce corps qu’il aurait encore voulu. S’aveugler pour quitter, à la vitesse grand V. Il prit malgré tout son temps, en douceur, pour ne pas brusquer Kay. Alors qu’il se défit du tout, son cœur battant toujours autant dans ses tempes, lui donnant un semblant d’étourdissement alors qu’il se redressait pour entamer le prochain mouvement de sortie. Il était évident qu’il n’allait pas, et que d’un moment à l’autre, il serait prêt à se transformer en ce fameux lapin blanc, à la poursuite du temps, inatteignable, non attrapable, qu’il filerait entre les mains de Kay. Toutefois, il n’était pas encore trop tard, alors qu’il avait encore un pied parmi le ce monde autre, qu’il découvrait malgré la crainte. Cette même qui l’attirait, autant qu’elle le poussait à filer loin. L’explication du pourquoi il ne se pressait pas complètement.

Et enfin, il brisa son propre silence. Se retenant de passer un commentaire lui de même, si peu convaincu des dires de l’autre. Il préféra y aller avec de classique de celui qui filait sans plus ni moins.

« I souldn’t ---… I huh… I have to go. I’m still on job after all. »

Une excuse, pour être plus certain d’avoir la clé de sa fuite. Alors qu’il s’avait bien qu’il pourrait bien rester, n’ayant qu’à demander son arrêt  pour aujourd’hui, qu’à dire qu’il restait malgré tout disponible en cas de besoin. Un léger soupir, et enfin, il osa cesser de faire le lâche, que pour quelque seconde. Prenant son courage à deux mains pour observer Kay dans le blanc des yeux, d’un regard intense, qui semblait chercher quelque chose, demandant presque désespérément des mots, des gestes, n’importe quoi. Qui dédramatiserait le tout, lui ferait voir le bien, plutôt que le mal, de changer sa perspective des choses.

« Sorry 'bout that. »

Il prenait la peine de s’excuser de sa fuite qu’il préparait mine de rien, un minimum qu’il pouvait offrir, pour atténuer cette froideur évidente, pour le moins soudaine aussi. Il était passé de la passion chaude et brûlante, au pôle nord de lorsque le tout avait été terminé après tout…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Ven 2 Jan - 19:05

Il y avait quelque chose dans le regard de Marc. Quelque chose qui n'annonçait rien de bon, comme une forme de petite panique qui lentement s'empirait au fil des secondes qui passaient et la réalisation de ce qu'il avait fait. Non pas porté par cette douce brume suivant leurs ébats, ses craintes perçant le brouillard et le transformant en fugitif, alors qu'il aurait simplement pu rester couché et profiter de cette petite bulle de calme et de chaleur. Kay le voyait dans ses yeux, et s'attendant à tout moment à le voir se lever, sauter dans ses vêtements et prendre la porte sans demander son reste.

Pourtant, il resta légèrement surpris lorsque Marc lui sortit une excuse reliée au boulot et entreprit de se relever. Non pas avec empressement, mais bien une certaine lenteur que l'homme ne comprenait pas trop. Pourquoi prendre ainsi son temps s'il comptait disparaitre? Pour lui donner bien le temps de réaliser ce qu'il perdrait encore une fois? Pour enfoncer un peu plus le couteau dans la plaie en lui laissant bien voir ce à quoi il n'avait pas le droit? Il releva des yeux sans expression vers Marc, son air d'une neutralité impressionnante alors que le fruit de tous ses désirs fuyait encore comme un lâche, sans même oser le regarder.

Et soudain, ses yeux furent dans les siens. L'expression y était changée, peut-être un brin plus désespérée, et Kay sentit ses résistances faiblir, son masque se briser. Il baissa un peu la tête, se racla la gorge, et lorsqu'il les releva, ils étaient empreints d'une grande douceur. Il devait le retenir. Il était encore temps. Ignorant les excuses, malgré tout un peu touché que cette fois, il ait droit à quelques mots avant que Marc n'envisage de fuir, il se remit sur ses pieds. Un peu laborieusement, c'est vrai- ses jambes étaient molles comme du cotton et il ne pu retenir la légère grimace lors de l'élancement douloureux entre ses jambes. Malgré tout, il retrouva instantanément son sourire et franchit la courte distance qui le séparait de Marc.

« Je suis certain qu'ils peuvent se passer de toi pour le reste de la nuit... »

Kay glissa une main contre la nuque de l'homme, le serrant doucement, collant son front au sien et le regardant toujours avec chaleur. Comme pour réchauffer la froideur évidemment qu'était devenu Marc. Pour calmer sa panique. Pour le garder avec lui.

« You don't have to go now ... You could still hang around for a while ... Stay the night... »

Il esquissa un petit sourire un peu timide peut-être bien, serrant Marc juste un peu plus fort, résistant à l'envie de presser ses lèvres aux siennes. Il ne voulait pas le faire fuir. Il aurait voulu un peu plus de proximité. Un peu de câlins post-craccrac. Pourtant il se taisait sur ces envies et glissait ses doigts dans ses cheveux de Marc, contre sa nuque, le tenant tout simplement contre lui.
Ses mots étaient doux, énonçaient une possiblité plutôt qu'une demande ou une affirmation. Coincer Marc et l'obliger dans une certaine direction était à peu près certain de se retourner contre lui, la nature humaine poussant de façon très normale la plupart des gens à résister lorsqu'on voulait les forcer à quelque chose. Kay l'avait laissé s'échapper une fois. Il ne tolèrerait pas une deuxième. Pourtant, c'est avec une certaine maladresse qu'il pesait ses mots, n'osait pas trop en dire de peur de tout gâcher ...

« I'd like you to stay. I like the company ... You can even take your shower first. »


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Sam 3 Jan - 4:55

C’était affreux, complètement chaotique et cacophonique dans cette tête qui était sienne, alimenté par ces forces contradictoires. Tant de chose qui ne pouvait que le pousser vers la panique, vers ce besoin de fuir pour retrouver un semblant de paix. Il s’était sentit terriblement bien, de ce petit bonheur auquel il n’avait jamais goûté, tout autre ressentiment. Plus intense, plus troublant par ce fait même. Mais en même temps, il se sentait terriblement mal de tout ceci, comme s’il n’y avait pas le droit, comme s’il ne devrait pas, comme si ce lui était interdit. Et certes en quelque part ce l’était, tout simplement car sa solitude n’était plus, une compagnie habitant désormais son entourage plus intime.

Il ignorait que faire, et savait bien que cette ultime réponse ne pouvait que se trouver en lui. Un aide lui parvint, de l’être même qui avait créé cette apocalypse. Il lui amena ce calme dont il avait terriblement de besoin. Créant avant tout cette pointe de culpabilité en le voyant ainsi se lever, grimacer. Elle ne fut là que l’espace d’un court instant, que le temps du premier contact, de cette proximité retrouvée. Il se transforma en pantin, bien docile, sans chercher à le repousser malgré cette image de fuite qui aurait pu en laisser croire.

Un pantin, un muet, qui laissait les mains de cette homme, doucement tirer ses ficelles. Il allait doucement vers lui, peu à peu, cette froideur ce relaxant enfin alors qu’il se retrouvait dans ses bras. Il l’écouta, l’observant d’un regard tout autre. Plus chaud, plus observateur qu’autre chose. Il semblait se laisser complètement emporter, osant, laisser ses mains entourer ce corps. Les mots de Kay, le ramenèrent vers cette quiétude qu’il cherchait désespérément. Ce n’était pas grand-chose, mais pourtant tout ce qu’il eut de besoin. Il l’amena vers la raison, taisant ce chaos.

You don’t have to go now…

Il se répétait ses dires, laissant sa tête s’enfouir dans ce cou, serrer ce corps contre le sien dans une douce étreinte. Et c’est ainsi que la phrases perdis des mots, pour n’être que You don’t have to… . Pourquoi céder à la panique? Pourquoi partir? Pourquoi laisser toutes ces émotions chamboulant le guider? Il était bien, malgré cette situation auquel il était si peu habitué. Mais enfin, il semblait l’avoir accepté, en quelque sorte, toutefois pas encore complètement, pas encore apte à l’avouer autant à lui-même qu’à qui conque. Marc avait simplement franchis le premier pas, pour s’y abandonner complètement en ce jour. Persuadé qu’il n’y avait rien de si mal, au final…

Il laissait tomber le morceau… Pour simplement en profiter.

« You’re right. »

Et le lapin sortit de sa cachette, observant non pas son prédateur, mais son allié qui ne cherchait pas à l’emprisonner mais lui offrait plutôt une invitation, un peu de compagnie. La liberté de choisir. Et une douche aussi. Toutefois cette seconde il la refusa, d’un hochement de tête.

« I don’t think so. »

Évidemment il n’y avait que lui pour savoir à laquelle il répondait. Entre l’invitation à rester, et de celle de prendre sa douche en premier. Il ne savait peut-être pas le fonctionnement total du coïte masculin au départ, mais des muscles restaient des muscles. Et il en avait ainsi fait la supposition, comparant ses entraînements et ce bain chaud qu’il y prenait, et l’inconfort de Kay. Enfin il supposait, peut-être cela ne lui ferait rien, ou peut-être que si, il était loin d’être au courant de la manière de s’y prendre. Il pouvait toujours tenter le coup, ne perdant pas de temps en reprenant l’homme façon princesse sans moindrement lui demander la permission.

« You first. But I don’t think the shower will do the job. »

Et le voilà le transportant jusqu’à la salle de bain, n’ayant qu’à vite regarder pour ainsi la trouver parmi toutes ces portes ouvertes. Pas comme s’il avait pris la peine de les refermer un peu plus tôt, dans sa quête pressante de trouver le lit. Marc déposant doucement Kay dans le bain, arrangeant l’eau.

« Do you need something ? Maybe for the bath, like huh… bubble bath or I don’t know. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Dim 4 Jan - 19:22

Le soulagement fut immense, dès qu'il vit s'adoucir l'air de Marc. Il continua de doucement le serrer contre lui, osant le rapprocher un peu plus lorsque des mains entourèrent son corps, rendant leur étreinte un peu plus intime, un peu plus douce et chaude et agréable. Peu importe les sombres pensées qui venaient perturber l'homme, elles semblaient s'être évanouies pour laisse placer, enfin, à un peu de plénitude bien méritée. Il laissa Marc trouver appui dans son cou, l'entoura de son autre bras et cessa de bouger pour quelques longues secondes de bonheur.

Il recula la tête lors des quelques mots prononcés, se refusant d'avoir l'air blessé alors que, peut-être, y avait-il méprise sur le sens des mots. Un peu perdu, Kay l'était bel et bien, son regard s'éclairant malgré tout lorsqu'il fut soulevé façon princesse. La posture aurait dû être ne serais-ce qu'un peu dénigrante ou embarrassante, mais il ne laissa paraître aucune émotion négative en lien avec son transport gratuit, passant simplement un bras autour du cou de Marc en guise d'appui et souriant tout doucement. Ouais, une vraie petite princesse celui-là, il aime avoir de l'attention.

Les choses se firent plus claires à nouveau, le refus étant uniquement pour la douche. Il n'y avait pas de danger. Marc semblait déterminé à rester pour cette fois... et c'était au final tout ce qui comptait. Kay releva les yeux vers l'homme une fois déposé dans le bain, étirant tranquillement ses jambes et serrant les dents à la petite brûlure réveillée entre celles-ci. Ce n'est pas si mal, il avait déjà connu pire, mais il n'était pas prêt de laisser Marc le savoir... Il se contenta de rire et glisser ses orteils sous le jet d'eau bien chaude qui s'écoulait dans le bain. Ça promettait, tout ça...

« Are you really offering me bubble bath? »

Il y eut une brève de seconde de silence, comme s'il jaugeait la réaction de Marc, puis son regard se fit plus brillant, de malice peut-être.

« Hell yes! I also think the bathtub is big enough for two ... »

Il tendit alors la main vers l'homme, un petit sourire aux lèvres. Un peu espiègle, un peu coquin ... Le sourire d'un homme qui aime. Et peut-être étais-ce son erreur la plus monumentale... Mais il n'en avait rien à foutre.


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Mer 14 Jan - 4:12

Le silence fit, l’incertitude apparaissant sur les traits de Marc. Ou plutôt une pointe de malaise peut-être. Il n’avait fait que suggérer une idée en l’air, mais cette dernière ne semblait pas être excellente. Il s’apprêtait à répondre, à se défendre en quelque sorte, que ce n’était là que la première idée passagère qui lui avait traversé l’esprit, pour ne dire au final n’importe quoi. Un exemple, comme ça, parmi la liste des choses qu’il aurait bien pu avoir de besoin, lui demander.

Toutefois il n’eut guère besoin de dire quoi que cela soit, réalisant la petite blague dont il avait été une si légère victime. Il eut un rire, effleurant cette main des bouts des doigts, remontant doucement vers l’avant-bras. Qu’il ne prit pas, du moins pas tout de suite, s’occupant des bulles, annonçant qu’il ne serait pas très long avant de disparaître pour laisser Kay seul un instant. Que le temps de retrouver son uniforme, pour ainsi contacter son boss . Il avait eu raisons, tous deux avaient eu raison. Il n’eut pas de mal à obtenir son congé, se laissant malgré tout à disposition en cas d’urgence si jamais le besoin était comme à l’habitude. Et aussitôt le tout terminé, aussitôt retrouva-t-il la salle de bain. Enfin presque, simple petit détour pour revenir avec coupe en mains, et le reste de la bouteille.

« I thought you might like a little drink too…»

Accompagné de ce monsieur qui prit soin de mettre le tout à proximité, alors qu’il se glissait doucement dans la baignoire, se plaçant non pas à l’extrémité comme un con qui n’aurait rien compris, mais qui colla parfaitement bien son torse contre le dos de l’homme. Installés bien confortablement, il versa le contenu dans les coupes, en offrant une à sa conquête exceptionnelle.

« Happy new year by the way! »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Jeu 15 Jan - 2:16

Le sourire de Kay ne faiblit pas le moindrement, alors que Marc s'écartait du toucher pour s'occuper des bulles. Le laissant quitter la salle de bain pour un instant, il s'occupa simplement de brasser vigoureusement l'une de ses mains dans l'eau afin d'aider à mousser, avant de reprendre sa position initiale plus confortable. La douleur se faisait déjà moindre; plus qu'une légère brûlure un peu désagréable mais ô combien supportable- et elle en valait bien la peine. Il avait déjà enduré pire de toute façon. Pire avec moins d'aftercare.

Il avait fermé les yeux et ne les rouvrit que lorsque la voix de Marc le tira de sa petite bulle. Il se redressa aussitôt un peu, s'assurant de laisser suffisamment de place à l'homme pour qu'il se glisse derrière lui. Trouvant appui contre son torse, étirant les jambes et souriait au confort de la position, il attrapa la coupe offerte.

« That's a great idea you got there... »

Il prit dans l'immédiat une petite gorgée, laissant ensuite sa main tenant la coupe reposer contre le bord du bain. Il appuya sa tête contre Marc, la tourna un peu pour pouvoir regarder l'homme.

« Happy New year... »

Le tout avec une petite morsure toute légère et taquine à sa mâchoire. Suivit bien entendu du fameux petit sourire en coin qu'il ne pouvait décidément pas retenir; parce qu'il était heureux. Parce qu'il était bien, là, maintenant. Il aurait bien voulu que ce moment dure pour toujours.

Il n'était pas très bavard, c'est vrai. Il s'était contenté de boire le reste de sa coupe tranquillement, restant appuyé contre Marc dans l'eau chaude, traçant quelques formes abstraites dans l'eau du bout des doigts. Puis sur le torse du policier, avec un peu de mousse. Échangeant quelques paroles sans plus, laissant échapper plus de petits rires que de réels mots. Sous le charme, il l'était complètement. Éventuellement, il se retrouva les yeux fermés. Sans réellement avoir eu conscience de les avoir fermés, en fait. Il était pourtant bel et bien en train de somnoler, à l'instant; ce qui le réveilla complètement, et dans un sursaut, fut l'instant où la coupe vide glissa de ses doigts et se fracassa sur le plancher. Le coeur battant, se redressant un peu, il jeta un regard par-dessus le bord du bain, grimaça un peu puis se tourna vers Marc. Il avait l'air un peu perdu, un peu endormi.

« Water's cold ... »

Quelle belle observation, en effet. Frottant son visage d'une main pour en chasser le sommeil, il entreprit de s'extirper du bain et enroula une serviette autour de sa taille, fouillant pour en trouver une pour Marc, qu'il lui tendit avec un sourire. Pas vraiment perturbé par le verre brisé sur son plancher. Il ramasserait ça ... éventuellement. Pour l'instant, il ne songeait qu'à son lit. Son lit, et Marc dedans.


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Mar 20 Jan - 22:27

Il devait s’avouer que cet homme là, était tout avait un petit quelque chose de tout à fait charmant, de par cette petite taquinerie qui eut le don de lui arracher un sourire à lui de même. Comment faire autrement? Il se permettait pour une fois, pour cette fois, de se laisser aller sans contraintes. Sans rien, que le moment sans plus ni moins. Il en profitait dans toute sa simplicité, laissant ses envies le guider dans ses paroles, dans ses gestes d’autant plus. Il ne se gêna pas pour passer ses mains contre ce corps, les déposer là où elles le désiraient. Il avait plus le toucher fort, que la parole en tout cas. Mais il était bien, sans trop de mots, à relaxer. Alors pourquoi pas?

Éventuellement, la fatigue se pointa, ou était-ce ce second était que nous avions de lorsque nous somme si bien, si relaxé? Qui fit brutalement brisé, en un instant. Allez on se lève, et on se réveil. Un fracassement, qui le réveilla plus qu’il ne le fit sursauter. Un peu trop dans les brumes encore certainement. La raison même de son « Huh » à l’observation du blond. Il s’occupa de faire ses adieux à l’eau, mais resta lassement dans la baignoire. Du moins jusqu’à ce qu’il ne reçoive une serviette en pleine tronche par manque de réflexe. Un grognement en réponse, entre le remerciement animal et le grognon bien humain.

Toujours est-il qu’il fit ce qu’il avait à faire avec ce bout de tissus entreprenant sans piper mot, de reprendre monsieur façon princesse pour le chemin du retour. Tirant les draps pour y déposer le corps, étalant le sien si peu vivant tout juste à côté. En mode cuillère, la dernière chose que l’on eut puis extirper en termes de mots fut « Night’… » Et il semblerait qu’il était déjà partit loin, dans un autre pays des merveilles, serrant une peluche bien chaude entre ses bras.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Lun 26 Jan - 1:40

Et hop, un second transport gratuit qui lui évitait d'utiliser ses jambes et raviver l'étirement. Kay ne s'en plaignait certainement pas, profitant de ces petites attentions pour faire sa princesse et enfouir son visage dans le cou de Marc. Il avait presque eu le temps de se rendormir durant le cours chemin entre la salle de bain et son lit, et fut un peu surpris de se faire déposer contre les draps froids. Pourtant, la chaleur de l'homme vint rapidement l'entourer et il sourit en coin en se laissant enlacer et serrer, répondant d'un tout petit « You too » et fermant les yeux.

Lorsqu'il se réveilla le lendemain matin, c'est avec la main de Marc lui comprimant les pectoraux presque à lui en couper le souffle. Et il se surprenait à aimer la sensation d'être tenu solidement, protégé... aimé? Non. Non, il serait faux de s'imaginer que Marc éprouvait pour lui quelque chose de plus que du désir. Du désir et peut-être de l'affection, qui motivait ces gestes doux à son égard. Rien de plus. Jamais rien de plus. C'était pourtant beau de rêver.

Kay ne fit aucunement attention à ne pas le réveiller. Il attrapa au contraire sa main et la dégagea de son torse, puis se retourna dans les bras de Marc pour lui faire face et pouvoir loger une main dans ses cheveux. Rah, ses cheveux. Ils étaient chouette, ses cheveux.

« Maaaarc ... »

Leurs jambes entremêlées, il plaça la plante froide de son pied contre le mollet du policier et sourit simplement, attendant de voir s'il obtenait une quelconque réaction. Allez, debout. Nourris-moi.

Conscient de l'avoir dérangé dans son sommeil en le voyant enfin remuer, Kay s'extirpa des couvertures en enfila ses sous-vêtements, tirant une cigarette du paquet qui traînait sur la table de chevet. C'est avec le bâton cancérigène (moins charmant dit comme ça, nah?) entre les lèvres qu'il alla s'appuyer près de la porte vitrée menant au balcon, entrouvrant celle-ci pour chasser la fumée à l'extérieure sans avoir à réellement mettre les pieds dans la neige et se geler les fesses dans l'air froid des matins d'hiver.

« 'Morning, sleeping beauty. »


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Dim 1 Fév - 18:18

Il lui en fallut un peu de temps, avant de réaliser que l’atmosphère avait changé. Il n’y avait plus deux corps morts mais bien un qui avait repris vie, qui lui avait enlevé de ses paumes cette partie du corps qu’il aimait bien. Il aimait ça les seins, que voulez-vous. Et dans son sommeil désormais perdu dans un autre stade plus éveillé, entendis son nom prononcé. Suivit bien rapidement, de quelque chose qui lui fit ouvrir les yeux bien grands, et grogner du fait même.

« Why did you do that? On t’a pas appris à réveiller gentiment ? »

Il chialait et rechignait, mais eut enfin rejoint l’homme une fois un peu mieux habillé, son sous-vêtement, sa paire de pantalon de policier, et on l’attachera plus tard celle-là, pas encore assez d’énergie pour ça. Et il avait eu cette envie particulière d’aller enlacer Kay, petit détournure pour lui piquer une bouffée.

« 'Morning… »

Et sans plus il retrouva une semi-transe de sommeil, déposant sa tête contre ce dos, fermant les yeux et parlant sans trop prendre la peine de réfléchir vraiment :

« Un weekend dans un chalet, ça te dirais ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Dim 1 Fév - 18:40

Kay sourit simplement à l'entendre grogner et ne daigna pas lui accorder un seul regard, écoutant simplement le bruit des couvertures repoussées, puis des pas venant vers lui. Les bras entourant son corps ne le surprirent guère, et il laissa de bon coeur sa cigarette à Marc pour quelques petits instants. La reprenant entre ses lèvres, il eut un sourire en coin et laissa son regard errer à l'horizon par la porte vitrée. Il était bien. Il aurait voulu se réveiller comme ça tous les matins.

Quelques mots le tirèrent soudain de sa rêverie et lui causèrent un bref instant d'hésitation.

Ils venaient de deux mondes différents. Une dure réalité s'affrontant à un monde incohérent et fantastique où se déroulaient les meilleures comme les pires choses. Marc mettait parfois le pied dans son monde à lui, goûtait aux merveilles qu'il recelait, se laissait droguer par l'atmosphère. À l'instant, c'était Kay qui osait quelques pas dans ce réel impitoyable. Un week-end. Dans un chalet. Les frontières se brouillaient et il était difficile de dire où ils se situaient exactement, eux deux, ensemble, dans un tout uni. Dans un mouvement de balancier, ils oscillaient d'un à l'autre, dans un dangeureux ballet qui pourtant ne rendait Kay que plus ivre de ces sensations. Il risquait peut-être gros. Pourtant il aurait voulu faire du monde de Marc sa propre réalité aussi. Mêler leurs deux espaces pour n'en faire qu'un seul, où ils pourraient être heureux.

... C'était stupide. La stupidité de l'homme amoureux.

Il se retourna lentement entre les bras de Marc, glissant ses bras autour de son cou et l'observant, toujours avec ce petit sourire en coin:

« I'd love it. »

Par-dessus la frontière, et hop en territoire inconnu.
Quittant la douce folie de ses habitudes pour entrer dans un monde qui lui semblait encore plus cauchemardesque que le sien, et c'était peu dire.

... Il adorait la sensation.


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Dim 1 Fév - 20:22

Il avait osé, il avait fait ce grand pas pour tenter de découvrir cet autre univers qui le charmait, plutôt que de chercher à le fuir, se coupant pour une fois de sa réalité, pour aller vivre ailleurs, là où étrangement il se sentait mieux, il se sentait vivre des choses certes nouvelles mais tout autant merveilleuse pour lui. Ce monde qui, lui faisait voir que tout n’était pas noir ou blanc, et que ce qu’il avait cru être depuis toujours, pouvait en fait être caché et camouflé. Aussi bête qu’une simple attirance, à ce faire laver le cerveau par ce que l’on disait être dans la normalité. Et si lui, en quelque part, il n’avait jamais réellement aimé l’image qu’on lui avait montrée? Et s’il voulait prendre un autre chemin, de celui que son inconscience lui avait toujours dicté? Il était bien au courant que les choses ne fonctionnaient pas ainsi, et que prendre cette autre voie toute droite et bien tracée, résulterait du choc des autres, de ceux qui ne comprendraient pas pourquoi il ne prenait pas le bon chemin. Là où eux y voient une catastrophe, une chute, abrupte, Marc pouvait bien y voir qu’au final ce n’était pas tant le chaos qui s’y cachait de l’autre côté, ni sa perte, ni sa mort. Simplement, une autre voie plus différente, qui lui semblait plus belle que l’autre. Et pour le moment, il ne se permettait pas encore de l’emprunter, mais c’était arrêté pour l’observer, pour n’y faire à peine quelque pas, avant que l’on ne le ramène de l’autre côté.

Chose qui pour l’instant, n’arrivait pas. Il se plaisait en cet instant à la vue de cet autre chemin, en compagnie d’un autre qui l’agrémentait. D’une première journée emplie de neige et de froid, et d’amusement parmi tout ceci. Pourquoi ne pas en profiter pour y faire un peu de ski en journée? Pour retourner vers le fameux chalet en fin d’après-midi, pour relaxer. Car veut, veut pas, le froid fini par faire son effet, et les pousser gentiment vers ce besoin de chaleur. Qui débuta simplement par un bon feu, un chocolat chaud pas trop loin pour réchauffer un peu plus l’intérieur. Et dans leurs quêtes du chaud, ils y retrouvèrent une intimité, un besoin tout autre de l’un et de l’autre, de cet autre moyen charnel qui au final, les réchauffèrent tout aussi bien. Un bien être embrumant, comatique sous un certain aspect et qui tôt ou tard, le ramènera bien vite les deux pieds sur terre, de cette main invisible mais pourtant si puissante, qui l’éloignerait, et lui ferait mordre la poussière du dit, droit chemin…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Dim 1 Fév - 20:56

C'était plus que parfait. C'était surréaliste.
Aucune contrainte du temps ni de l'espace, rien pour faire obstacle à leur petite bulle de bonheur. Ils avaient passé presque toute la journée dehors, à faire du ski, à se pousser dans la neige comme des enfants. Kay ne s'était pas gêné pour lui lancer de la neige à plusieurs reprises, juste parce qu'il était content. Content d'être là, avec lui. Content qu'il l'ait invité à passer ce weekend avec lui.

Il faisait froid, ça c'était clair, mais rien ne pouvait venir à bout de son enthousiasme. Il se plaignait seulement pour la forme, alors qu'ils étaient rentrés se mettre au chaud devant le feu. Et il ne fut pas bien long avant qu'ils trouvent tous deux une autre forme de chaleur plus forte et plus intime, qui chassa toute froideur mordante et les laissa ivres d'un plaisir dont ils ne se lassaient pas. Au creux des bras de Marc, Kay aurait voulu y rester toute sa vie.
Ils eurent amplement le temps de reprendre leur souffle dans ce moment plus calme et tendre qui suivit leurs ébats. Kay finit pourtant par rouvrir les yeux, glissant vers le policier un regard doux et un petit sourire. Il se tourna tranquillement dans ses bras, plaça une main contre ce torse et approcha son visage du sien.

Il pressa ses lèvres aux siennes tout doucement, presque chastement. Quelques secondes seulement, avant de reculer très légèrement, leurs souffles se mélangeant toujours alors que, leurs lèvres séparées de quelques milimètres, il se contentait de l'observer. Il aurait voulu dire tant de choses. Son coeur se débattait, fou de lui, fou de tout, prêt aux pires folies. Peut-être étais-ce le moment. Il mourrait d'envie de plonger; mais il avait peur. Peut-être la chance ne se reproduirait-elle pas. Maintenant. Maintenant ou jamais.

« Marc, I ... »

I love you.

« I... »

Il fut interrompu par un bruit. Un bruit fort et agressant, de quelque chose de fragile que l'on échappe et qui se fracasse sur le plancher. Assez intense pour lui créer ce léger sursaut, et le faire tourner la tête vers l'entrée du salon. Là où se tenait une femme, l'expression de son visage celle de pur choc, un probable plat en verre en morceaux à ses pieds. Nul doute qu'elle avait une vue imprenable sur les deux hommes toujours nus et entrelacés. Qu'elle faisait aisément le calcul.

I love you...

Plus personne ne bougeait. On aurait pu entendre une mouche voler. Puis soudain, comme si quelque chose retombait en place et remettait vie à l'endroit, Kay s'écarta de Marc au moment où la femme poussait un cri qui semblait un mélange de rage, d'incompréhension et d'horreur. Choquée. Trahie.

La réalité est un endroit sans merci.
Un jour elle vous rattrape et il n'y a plus aucune issue.
Lorsque tout va trop bien, il faut s'attendre au pire. Le pire était arrivé. Time to face the Queen.
À la hâte, Kay rassemblait ses vêtements, redevenant décent à la vitesse de la lumière. Si on l'avait mal connu, on aurait pu croire qu'il avait honte. N'étais-ce pas un peu de rouge qui colorait ses joues? Non. Non, bien sûr que non. Il aimait Marc et aurait voulu le crier sur tous les toits. Ce n'était pas de la honte. Simplement la réalisation que Marc n'était pas sien et ne le serait jamais. Qu'il avait déjà bousillé ses chances et qu'il était temps pour lui de partir au plus vite.

« I- I better go. »

I love you...


... But you'll never love me...


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Captain
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 10/10/2014
Localisation : Somewhere over the rainbow

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Dim 1 Fév - 22:25

La tête complètement vide, il profitait du moment qui lui procurait silence et bien être, de cette douce présence par le fait même. Un petit nuage, pas très dérangé par les mots et la manifestation de l’autre. Sans moindrement chercher à prévoir ou deviner ce que celui-ci s’apprêtait à lui dire. Il attendait, simplement, sans plus ni moins, un peu souriant, qui s’amusait à faire frôler leurs lèvres.

Mais toute bonne chose à une fin. Et le nuage se dissipa sans avertissement, le faisant tomber dans le vide, dans une chute lourde et brutale. Il sursauta, pour se transformer en une statue de pierre, ayant croisé le regard de Méduse. Il ne retrouva son corps que lorsqu’un autre bougea. Le temps qui semblait s’être arrêté - tout comme son cœur d’ailleurs- reprenant son court. Toutefois, son cœur lui, battait atrocement vite, lui donnant une impression qu’il frôlait la crise cardiaque, ou était-ce simplement, qu’il avait couru le plus long et intense des marathons. Et le cri ne l’aida en rien, un peu étourdis sous la panique, il se releva bien vite, le hamster roulant à toute vitesse dans sa tête.

Il était n’était pas dans la merde non, il était dans l’acide, enchaîné, sans possibilité de s’en sortir. Il était devant le néant, un peu trop pour faire quoi que cela soit, n’entendant même pas ce que Kay avait pu dire. Trop concentré devant la reine, qui à tout moment serait prête à lui trancher la tête.

« I… Can explain. This is not that bad darling. »

Bon… Peut-être pas, mais tant qu’à rester planté là, il faudrait mieux qu’il tente de tout faire pour garder sa tête et de sauver sa peau par le fait même. Et celle de Kay si la chance le lui permettait. Il lançait d’ailleurs à ce dernier un simple regard, qui lui disait en quelque part, que les laisser seuls un instant n’était peut-être pas tant une si mauvaise idée…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loupio
Joueur de rôle bilingue
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 05/07/2014

MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   Dim 1 Fév - 22:54

Kay n'eut pas réellement besoin de ce regard pour comprendre qu'il valait mieux pour lui qu'il quitte la pièce ... au minimum. Il hocha simplement la tête et tira son paquet de cigarettes de ses poches, en coinçant une entre ses lèvres et attrapant son manteau. Il avait un air presque désintéressé alors qu'il prenait la direction de la porte, saluant la femme d'un léger signe de tête alors qu'elle le fixait, médusée par son audace, sa désinvolture. Quelques instants plus tard, on entendait la porte du chalet se refermer et on pouvait voir Kay s'éloigner, les mains dans les poches, la cigarette entre les lèvres, pour une petite marche dans le froid. Il valait sûrement mieux.

Ce n'est qu'à ce moment que l'attention de la femme revint vers son copain. Son copain qui, contre toute attente, avait un gros quelque chose à se reprocher. Et il osait lui dire que ce n'était pas si mal. De quoi l'enflammer à nouveau, alors qu'elle s'approcha, marchant par-dessus le verre brisé, son expression devenant blessée quoi que furieuse.

« Not that bad? NOT THAT BAD ?? I don't see how this is NOT THAT BAD! »

Pleurait-elle? Oh oui, elle pleurait. Une première larme se glissait sur sa joue, mais elle l'ignorait éperdument, emportée dans son élan.

« Je te trouves au lit avec un autre homme et tu OSES me dire que ce n'est pas aussi grave que ça en a l'air? Que tu peux EXPLIQUER? There's nothing to explain, Marc. Don't feed me some bullshit about how it "just happened" and it was just this once and it won't happen again! »

Elle sembla se calmer à ce moment, mais cet apparent calme plus froid n'était que synonyme d'une nouvelle tempête imminente.

« How long? »


You are the only exception:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Concours n°1] Not all who wander are lost   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Concours n°1] Not all who wander are lost
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Messaline Martinsson ~ "Not all those who wander are lost..." [finie]
» (andrea) not all those who wander are lost.
» Not all those who wander are lost ◊ Ajeya
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde des jeux de rôles :: Concours :: Sujets Humains-
Sauter vers: